Séminaire sur la presse sportive : «Le paysage médiatique s'est métamorphosé»

Ph. Nacéra
Ph. Nacéra

Les participants au séminaire sur «La presse sportive en Algérie, état des lieux», se sont accordés à dire que le paysage médiatique s'est métamorphosé depuis quelques années, avec l'apparition, entre autres, des réseaux sociaux et de la presse électronique. «C'est un constat amer certes, mais réel que tout le monde doit accepter, en l'absence d'une politique sportive claire qui empêche la presse d'évoluer», a expliqué le responsable à la radio nationale, Maâmar Djebbour, dimanche à Alger lors du séminaire organisé par l'Organisation nationale des journalistes sportifs algériens (ONJSA) en collaboration avec le Comité olympique et sportif algérien (COA), à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année. Les différents intervenants ont analysé la situation de la presse sportive algérienne et essayé de la localiser dans le paysage médiatique, reconnaissant que les conditions difficiles vécues par les organes de presse, notamment en ces temps de Covid-19, ont poussé plusieurs journalistes au chômage. «La presse en général a subi la Covid-19, et en présence des sites électroniques et des réseaux sociaux, la concurrence est devenue plus importante. C'est à la presse écrite maintenant de se hisser et d'accompagner ce mouvement afin qu'elle puisse retrouver sa crédibilité», a expliqué pour sa part, l'ancien journaliste de l'APS et ancien directeur du journal sportif Echibek, Saïd Selhani.
Dans l'autre volet abordé, «Le football à la Une», les séminaristes ont reconnu que le «sport roi» reste le segment le plus rentable dans les publications des organes de presse. A partir de ce constat, les intervenants se sont accordés à dire que les pouvoirs publics ont un rôle «très important» dans la promotion des autres sports, «en leur apportant plus d'aide et d'assistance, tout en encourageant leurs athlètes à ne pas abandonner, surtout pour les disciplines qui, jadis, étaient porteuses de satisfaction pour le pays». D'autres sujets ont été à l'ordre du jour de la rencontre dont le rôle du consultant et la nécessité d'élaborer une charte de travail et d'honneur entre la presse et les différents partenaires sportifs (le ministère de la Jeunesse et des Sports, le COA, les fédérations sportives, les Ligues et les clubs). Une charte qui devrait régler les différents problèmes et apporter des solutions. A la fin du séminaire, l'ONJSA a honoré, comme de tradition, des professionnels du secteur, en activité et en retraite, qui ont marqué de leur empreinte la scène sportive algérienne.

 

Multimedia