Nadir Leknaoui, entraîneur du NAHD : «Je ne peux pas lâcher l’équipe maintenant»

Entretien réalisé par Amar B.

Nadir Leknaoui, entraîneur du NAHD, a démenti les rumeurs le donnant partant au lendemain de la lourde défaite concédée face à l’USMA, samedi (3-0). Le technicien reconnaît dans cet entretien avoir évoqué la question de son avenir avec la direction, mais assure qu’il reste toujours en poste.

El Moudjahid : A en croire les rumeurs, vous avez décidé d’un commun accord avec la direction de quitter votre poste d’entraîneur du NAHD, le confirmez-vous ?
Leknaoui : (étonné) Jusqu’à l’heure où je vous parle, je suis toujours en poste. Je ne sais pas d’où sort ce genre de rumeurs et qui a intérêt à les propager, mais je peux vous assurer que je n’ai pas démissionné, ni été viré. La preuve, je viens à peine de finir la séance du jour. (Entretien réalisé lundi, ndlr).
C’est peut-être la situation du NAHD et la récente défaite face à l’USMA (3-0) qui ont alimenté la rumeur vous concernant …
Peut-être. Je ne vous cache pas que j’ai eu une discussion avec le président dans ce sens, hier. C’est une situation un peu compliquée pour tout le monde.
Vous voulez dire que vous avez évoqué votre avenir ?
Oui, d’une certaine façon. Je lui ai dit que je voulais provoquer le déclic. Lorsque les résultats ne suivent pas, vaut mieux savoir quitter la table et laisser la place à un autre. Parfois, ça joue sur le mental. Il suffit d’un déclic pour que la machine démarre…
Et quelle a été la réponse du président ?
Il a été direct et rassurant. Il a refusé toute idée de changement. Il a dit textuellement que ce n’est pas la faute de l’entraîneur. Il voit bien que le groupe travaille bien aux entraînements. Allah ghaleb, les résultats ne suivent pas pour le moment.
Comment appréhendez-vous la suite ?
Je reste optimiste. Je suis convaincu qu’il y a de la qualité dans cette équipe. On joue bien et on se crée des occasions. Sur le plan physique aussi, il y a du répondant. J’espère que cette première victoire arrivera très vite. Ça fera du bien à tout le monde.
Vous n’avez donc pas l’intention de quitter…
Je ne peux pas lâcher l’équipe maintenant. D’autant que nous avons un match difficile face à l’Entente à préparer. Ce serait lâche de ma part de quitter maintenant et d’abandonner l’équipe. On va se battre ensemble…
A. B.

Sur le même thème

Multimedia