MC Oran : Casoni limogé, les joueurs en grève

La broyeuse des entraîneurs a atteint sa vitesse de croisière en Ligue 1 à tel point qu’il ne se passe pas un jour sans qu’un entraîneur ne saute. Rien que cette semaine, quatre entraîneurs de l’élite ont quitté leur poste. Le dernier en date, Bernard Casoni dont le divorce avec le MCO a été officialisé ce mercredi matin.
Bernard Casoni n’est plus l’entraîneur du MCO depuis hier. En dépit d’un parcours plus que satisfaisant en championnat avec une confortable sixième place, à sept points seulement du leader, le club d’El Hamri a procédé à la résiliation du contrat de Bernard Casoni et de son adjoint. Dans un communiqué, le MC Oran a expliqué cette décision par les difficultés que traverse le club actuellement à faire face à une crise financière de plus en plus aiguë qui a conduit les joueurs à entamer une grève illimitée depuis hier matin en signe de contestation pour leurs salaires impayés. La direction de Mehiaoui a expliqué la démarche de se séparer de Casoni et de son adjoint par sa volonté de réduire la masse salariale de sorte à pouvoir terminer la saison en l’absence des sponsors et des recettes du stade.
Pour le moment, la direction n’a pris aucune décision sur le nom du successeur de Casoni, mais tout porte à croire qu’elle optera, du moins pour le moment, pour une solution interne.
De son côté, Bernard Casoni que nous avons joint par téléphone s’est interdit toute déclaration à la presse, conformément à un accord dûment passé avec le président, se contentant de déclarer qu’il a «résilié le contrat sur demande du président. Je suis heureux et satisfait du parcours réalisé jusqu’ici et je pars avec le sentiment d’avoir fait bien mon travail», a déclaré le Marseillais dont le départ était évoqué déjà depuis plusieurs semaines en raison de relations tendues avec ses dirigeants.
Amar B.

Sur le même thème

Multimedia