MC Alger : José Anigo, accord et rétropédalage

Les événements s’accélèrent au Mouloudia d’Alger. Entre la démission annoncée d’Abdelkader Amrani, l’annonce de l’arrivée de José Anigo et le rétropédalage qui s’en est suivi, beaucoup de choses se sont passées. 

La succession d’Abdelkader Amrani a suscité une vive polémique au sein du MC Alger. Entre les favorables à sa prolongation jusqu’au match face à l’Espérance de Tunis et ceux qui militent pour la nomination d’un staff intérimaire, il y avait un fossé tel qu’il était difficile de discerner le vrai du faux dans tout ce qu’il se disait. Mais deux faits majeurs ont incontestablement jalonné la journée de lundi. Le premier, c’est la réunion entre Abdennasser Almas et Abdelkader Amrani. Les deux hommes se sont finalement entendus pour que le Tlemcénien poursuive sa mission jusqu’au match face à l’EST. Il devait d’ailleurs assurer la reprise des entraînements, hier soir. L’autre fait saillant reste incontestablement l’annonce de l’arrivée de José Anigo sur le banc mouloudéen. Une information tout ce qu’il y a de fiable tant le technicien marseillais a effectivement donné son accord pour succéder à Abdelkader Amrani. A en croire des sources sûres, il aurait même paraphé un contrat de dix-huit mois. Sauf que la direction du club a fait volte-face le lendemain. Selon nos informations, la nomination d’Anigo ne fait tout simplement pas l’unanimité au sein du board mouloudéen, d’où la décision d’abandonner cette piste et d’explorer d’autres, notamment celle menant à Noureddine Zekri. Par ailleurs, nous apprenons que la FIFA a rendu une décision défavorable dans l’affaire Rooney. Le MCA a été condamné en effet à payer à son ex-attaquant la somme de 6 milliards de centimes d’ici quarante-cinq jours au plus tard sous peine d’être interdit de trois mercato de suite. Autant de dossiers qui s’empilent sur le bureau d’Almas…

Amar B.

Sur le même thème

Multimedia