ES Sétif : Remaniement de la SSPA et ouverture du capital en vue

Élu récemment à la tête du CSA/ESS, Kamel Lafi envisage de reconfigurer la SSPA Black Eagles. Un remaniement de la composante de la société est l’une des priorités du nouveau président qui compte bien  sur le retour d’un ancien de la maison, Abdelhakim Serrar en l’occurrence.

Remaniement en vue chez Remaniement en vue chez l’Aigle Noir. Kamel Lafi, élu récemment à la tête du CSA/ESS, actionnaire majoritaire du club, s’attelle déjà de mettre en œuvre sa feuille de route. L’une de ses priorités reste incontestablement le remaniement de la SSPA/Black Eagles. Et ce changement ne touchera pas que le poste de directeur général, resté vacant après le départ d’Azedine Arab. Loin s’en faut. En effet, selon les informations qui circulent, Lafi compte carrément dissoudre l’actuelle SSPA et la remplacer par une autre. Fort du statut d’actionnaire majoritaire du CSA, Kamel Lafi a prévu une réunion du conseil d’administration le 3 décembre prochain. A l’ordre du jour, la nomination de nouvelles têtes. A commencer par Abdelhakim Serrar, pressenti au poste de président de la SSPA. L’annonce du retour de l’ancien président a suscité une certaine opposition dans les milieux sétifiens, mais cela ne semble pas freiner dans sa démarche Kamel Lafi qui a conditionné la poursuite de sa mission au retour de Serrar. Autre nomination en vue, celle de Fahd Halfaya. Ce dernier, qui n’occupe plus de poste officiel depuis son implication, puis son emprisonnement, dans la fameuse affaire de l’enregistrement téléphonique, devrait occuper le poste de directeur général. Enfin, Hichem Bouaoud est pressenti au poste de manager général. Par ailleurs, Kamel Lafi envisage d’annoncer l’ouverture du capital du club, estimé à 200 milliards de centimes. Ce point, qui était, faut-il le préciser, l’un de ses arguments de campagne, sera donc abordé dans les jours qui viennent. Dans son projet, Kamel Lafi compte ouvrir le capital du club aux supporters sétifiens qui voudraient acquérir des actions à hauteur de 500 DA. L’ambition de Lafi c’est de créer des «socios» qui s’impliquent financièrement dans la gestion du club grâce à de petites actions. Il est vrai que l’idée parait intéressante si elle venait à être concrétisée sur le terrain. L’on ne sait pas, en revanche, si le capital du club sera ouvert aux sociétés publiques ou privéEs, ou se limitera juste à un groupe d’actionnaires, comme ce fut le cas jusqu’ici. Dans tous les cas, la réunion du 3 décembre prochain devrait dégager le terrain devant Kamel Lafi et son équipe pour mener à bien leur projet de restructuration du club.
Amar B.

Sur le même thème

Multimedia