Djamel Belmadi, sélectionneur national : «Cap sur la qualification à la Coupe du monde»

De retour à Alger mardi matin en provenance de la capitale zimbabwéenne, Harare, le sélectionneur national Djamel Belmadi s’est dit «satisfait» de cette qualification à la CAN-2022. Les Verts ont fait bonne figure lors de cette double confrontation avec le Zimbabwe, avec une victoire à Alger sur le score de (3-1) et un match à Harare
-deux buts partout. «Ce déplacement a été fatiguant, mais c’est une bonne fatigue du moment que nous avons atteint notre objectif qui était de se qualifier à la prochaine CAN dès la 4e journée de la phase des groupes. C’est une satisfaction pour nous, notamment avec les difficiles conditions de ce match. Très long voyage, une pelouse sur laquelle il était difficile de pratiquer du bon football. En plus, jouer à 15h sous une grosse chaleur, ce n’est pas évident ! On aurait pu revenir avec les trois points, mais ce point est en soi très bénéfique», a-t-il déclaré. Auteurs de 22 matchs consécutifs sans défaite, Djamel Belmadi a inculqué à ses joueurs la culture du vainqueur : une continuelle remise en question et la volonté d’aller toujours de l’avant à chaque match. «On aime toujours gagner, Pour moi c’est déjà une étape qu’on a franchi de vouloir gagner tout le temps…, même quand on revient avec un point. Même si on est qualifié, chez les joueurs il y a une frustration et c’est une bonne chose, on veut progresser et gagner à chaque fois», a-t-il souligné. Le sélectionneur national dit que, désormais, il faut mettre le cap sur la qualification à la Coupe du monde où le billet qualificatif est très difficile à arracher. «Sans prétention, on était sûr qu’on allait se qualifier à cette CAN, avec notamment les premiers résultats qui étaient bons. Je dis aux joueurs que ce sont les déplacements que j’aime beaucoup, car nous allons nous déplacer et évoluer dans ces mêmes conditions pour tenter de ramener la qualification à la Coupe du monde au Burkina Faso, au Niger et à Djibouti. Cela va nous servir pour la suite», a-t-il fait savoir avant de revenir sur le niveau du football africain qui ne cesse d’évoluer. «Il y a des résultats extraordinaires et surprenants à chaque fois.
De grandes nations du football africain perdent ou gagnent par de tout petits résultats… Pour se qualifier à la Coupe du monde en Afrique il faut vraiment être très fort», a-t-il signalé. «Le football, c’est la stabilité, la construction et la cohésion. Cela ne passe pas par de fréquents changements d’effectif. Tous les onze de départ des grandes nations de football sont presque les mêmes durant les quatre à cinq dernières années. Je pense que nous sommes dans un renouvellement d’effectif assez large quand même. Je respecte l’investissement de certains joueurs qui ont pris part à ce stage et qui ont fait 20 heures de vol sans jouer une minute…. On va assister ces joueurs, et puis on reste attentif aux joueurs listés, pistés et observés et qui méritent surtout de jouer en équipe nationale», a-t-il conclu.
Kader Bentounes

Sur le même thème

Multimedia