Boxe/JO de Tokyo : Les Algériens entament un stage en Ouzbékistan

Les boxeurs algériens qualifiés aux Jeux olympiques 2020 de Tokyo, repoussés à 2021, ont entamé dimanche passé un stage de préparation en Ouzbékistan, en vue de leur participation au rendez-vous nippon, a appris l'APS de la Fédération algérienne de boxe (FAB). Après avoir pris part à un stage à Alger, la sélection algérienne, composée de huit boxeurs (5 messieurs et 3 dames) qualifiés aux JO de Tokyo, sera au rendez-vous à partir de dimanche passé et jusqu'au 20 mai avec une autre étape de préparation, sous la conduite des entraîneurs Ahmed Dine, Merchoud Behous, Khaled Harima et Kenzi Abdelghani. «Cette nouvelle étape de préparation entre dans le cadre du programme tracé par la direction technique nationale, en vue des Jeux olympiques de Tokyo. Outre les athlètes du pays hôte, ce stage verra la participation de la Pologne et de l'Azerbaïdjan. Ce n'est toujours pas évident de programmer ce genre de stages en cette période de pandémie, mais avec l'aide des pouvoirs publics, les boxeurs algériens auront l'occasion de bénéficier de vingt jours de préparation», a indiqué à l'APS Mourad Meziane, directeur technique national (DTN) de la FAB. Les boxeurs concernés par ce stage de préparation sont ceux qualifiés aux JO 2020 de Tokyo, à savoir Mohamed Houmri (81 kg), Chouaïb Bouloudinats (+91 kg), Mohamed Flissi (52 kg), Younes Nemouchi (75 kg) et Abdelhafid Benchebla (91 kg) chez les messieurs, ainsi que Romaïssa Boualem (51 kg), Imane Khelif (60 kg) et Ichrak Chaib (75 kg) chez les dames. Les boxeurs algériens effectueront par la suite un stage en Ukraine puis un dernier en Turquie pour clôturer ce cycle de préparation avant de rallier la capitale nippone.

Sur le même thème

Multimedia