Sidi Bel-Abbès : Incivisme et vandalisme

Triste et désolante image qu’offre une partie de ce grand espace vert du centre de la ville, autrefois jalousement préservé par la commune et les habitants du coin qui faisait la fierté de la cité de la Mekkerra. Petit Vichy, comme on le surnommait, rayonnait pour susciter l’admiration du commun des visiteurs ou autres passagers au vu de la splendeur du paysage pour constituer un espace de détente et de villégiature.
Autres temps, autres mœurs, comme dit l’adage, pour assister aujourd’hui avec impuissance à sa dégradation. Quelques énergumènes n’ont pas trouvé mieux que de saccager les grilles des petits jardins pour se les accaparer dans le but de les vendre. Plus d’une dizaine ont disparu sous le regard laxiste des services de la commune dont le siège se trouve à quelques dizaines de mètres seulement. L’indifférence et l’insouciance ont-elles atteint un tel seuil pour amener élus et agents à tourner le dos à la préservation des repères de la cité ? On a sûrement tendance à le croire devant l’état de délaissement et d’abandon perçu au niveau de la ville. L’état lamentable du réseau routier, la défectuosité de l’éclairage public et le manque d’hygiène sont le lot du quotidien de cette agglomération en quête de réhabilitation de ses marques. Toujours est-il que cet incivisme et ce vandalisme, sujet d’actualité et objet d’échanges et de commentaires dans les réseaux sociaux, doivent être sévèrement réprimés pour l’intérêt de la collectivité et la préservation de ses biens. C’est le vœu du commun des citoyens heurté par de tels comportements néfastes. Aussi, il est utile également de réactualiser l’étude d’aménagement de ce grand espace qui devait constituer le prolongement de l’avenue de la Macta pour égayer un tant soit peu le centre-ville et valoriser au mieux le site. L’urgence est signalée sans doute…
A. B.

Sur le même thème

Multimedia