Pratique du jeûne : Une protection et un bouclier

L’objectif visé dans la pratique du jeûne est de retenir son âme de [ses] désirs et de la prévenir de ces choses qui lui sont bien-aimées, dans le but de contrôler la force de l’âme afin qu’elle puisse atteindre ce qui se trouve [dans le jeûne] comme succès et joie pour l’âme. [Et ce qui est recherché encore] à travers le jeûne, c’est le fait de mettre fin à sa faim et sa soif, ce qui est un moyen de rappel quant à la situation des nécessiteux.
[À travers le jeûne] on restreint le passage de Satan à l’intérieur de l’adorateur [d’Allâh] en restreignant le passage de la nourriture et de la boisson.
Aussi, cela empêche la force des membres de prendre aise à des choses qui lui causent du tort dans cette vie d’ici-bas et celle de l’au-delà.
Et le jeûne immobilise les membres du corps contre cela ainsi que toute force contre les caprices.
Et le jeûne est la bride [les rênes] de ceux qui craignent Allâh, et le bouclier des guerriers, un jardin pour les serviteurs vertueux et les rapprochés [d’Allâh].
Et cela est pour le Seigneur des mondes parmi tout le reste des actions.
Et certes le jeûneur ne fait rien, si ce n’est qu’il abandonne ses désirs, sa nourriture et sa boisson par égard à Celui qu’il adore.
Et [jeûner] est ainsi l’abandon de ces choses que l’âme aime et désire, pour leur préférer l’amour d’Allâh et Son agrément.
Ceci est un secret entre l’adorateur et son Seigneur dont personne en dehors de lui n’en est informé.

Voici donc le véritable jeûne

Jeûner a un effet surprenant quant à la préservation des membres externes et des capacités intérieures.
Il a un effet remarquable dans l’épuisement de toutes choses malfaisantes qui empêchent l’âme d’être saine, vidée de cela.
De ce fait, le jeûne préserve la santé du cœur de la personne et les membres de son corps. Il rend tout ce que les mains du désir ont pris de lui à l’âme.
Et c’est donc la plus grande façon d’améliorer sa piété, comme Allâh - Ta’âla - a dit (traduction rapprochée) :
«O les croyants ! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » [Coran, 2/183]
Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :
«Jeûner est un bouclier.»
Rapporté par al-Bukhârî et Muslim - N°1151

Et ce qui est visé en cela :

Ce sont les privilèges du jeûne qui sont le témoignage pour ceux doués d’esprit sensible et de perceptions droites, [d’une reconnaissance] de la législation d’Allâh [prescrite] comme une miséricorde à l’adorateur [d’Allâh], excellente pour eux ainsi qu’une protection et un bouclier.
Et la pratique du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) sur le sujet est la plus parfaite des pratiques, et la meilleure afin d’atteindre l’objectif désiré et ce qui est le plus facile pour l’âme.
Quant à retenir l’âme de ce qu’elle aime et de ses désirs, c’est ce qui est le plus difficile et la plus dure des choses.
L’obligation [du jeûne] a été différée jusqu’au milieu de l’Islâm après la «Hijrah» [L’hégire du Prophète].
Et cela [a été imposé] quand l’Unicité d’Allâh et la Prière avaient été établis fermement dans les âmes [des Musulmans] et quand ils honoraient les ordres prescrits du Qor’ân.
Ainsi ces prescriptions avaient été [imposées] graduellement, et il [le jeûne] est devenu obligatoire dans la deuxième année de l’Hégire.
En un premier temps, il a été légiféré le choix entre jeûner ou nourrir tous les jours des gens nécessiteux.
Et par la suite, le jeûne a été rendu obligatoire, et la possibilité de nourrir des nécessiteux a été laissée seulement aux personnes âgées et aux femmes qui n’avaient pas la capacité de jeûner [...]
Kitâb «Zâd ul-Ma’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd» de Ibn al-Qayyîm, 2/28-30


Le bon comportement pendant le jeûne

Quel est le bon comportement [Adab] pendant le jeûne?

Parmi le bon comportement prescrit pendant le jeûne, il y a l’attachement à la piété en Allâh en respectant Ses commandements et en s’éloignant de Ses interdits.

Allâh dit (traduction rapprochée) :
«Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété »

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :
«Celui qui ne renonce ni à dire des mensonges, ni à pratiquer des faussetés, Allah n’a nul besoin qu’il se prive de boire ou de manger.»

Parmi le bon comportement encore, il y a la générosité et la bienfaisance envers les gens surtout pendant le mois de Ramadhan, car le Messager d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa sallam) était le plus généreux des gens et il l’était encore plus pendant le mois de Ramadhan durant lequel il rencontrait Djibrîl pour étudier le Qor’ân.
Celui qui jeûne doit aussi s’éloigner des interdits, il doit notamment s’abstenir de mentir, d’insulter, de jurer, de tricher, de trahir, de regarder ou d’écouter ce qui est interdit.
Parmi le bon comportement de ce mois-ci, il y a le Souhoûr qui doit être retardé, car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) disait :
«Prenez le dernier repas, car il y a dans ce repas une bénédiction.»
Il y a encore le fait de rompre le jeûne avec des dattes fraîches, sinon avec des dattes sèches, sinon avec de l’eau.
La rupture du jeûne doit être faite aussitôt que le soleil se couche, car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :
«Les gens ne cessent d’être dans une bonne voie tant qu’ils se hâteront de rompre le jeûne.»

Bienfaits du jeûne et ses grandes sagesses

De la part de `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz à tous les Musulmans qui le voient en ce moment, qu'Allah nous accorde, ainsi qu'à eux, le succès de profiter des biens et fasse que nous soyons du nombre de ceux qui s'empressent de faire les œuvres pies.
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Ô Musulmans !

Vous vivez actuellement un mois grand et béni, à savoir : le mois de Ramadan.
C'est le mois du jeûne, de la prière nocturne et de la récitation du Coran.
C'est un mois où Allah (Exalté soit-Il) affranchit Ses serviteurs de l'enfer et leur pardonne leurs péchés.
C'est le mois des aumônes et de la bienfaisance; un mois où les portes du paradis sont ouvertes et les récompenses pour les bonnes œuvres multipliées; où Allah (Exalté soit-Il) enlève les obstacles que rencontrent Ses serviteurs.
C'est un mois où Allah exauce les invocations, élève les rangs des serviteurs et absout les péchés.
C'est un mois où Allah accorde avec munificence toute sorte de libéralités à Ses serviteurs. Allah a fait du jeûne qu'on accomplit pendant ce mois l'un des piliers de l'islam.
Le Prophète élu (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) jeûnait pendant ce mois et a ordonné aux gens de jeûner pendant ses journées.
Il s'agit d'un mois où figure une nuit meilleure que mille mois.
Celui qui est privé du bien de cette nuit, subit une grande perte.
Accueillez donc ce mois avec joie et bonheur, en ayant une intention pure et en vous évertuant à préserver assidûment le jeûne pendant ses journées, à accomplir la prière nocturne, à rivaliser dans l'accomplissement des bonnes actions et à vous empresser de vous repentir sincèrement de tous les péchés et des désobéissances.

Evertuez-vous à vous donner mutuellement des conseils, à vous entraider dans le bien ainsi que dans la piété, à vous enjoindre mutuellement d'ordonner le bien et d'interdire le blâmable et à appeler autrui à tout bien pour gagner la dignité et la grande récompense.
Citons-en entre autres : purifier l'âme, la polir et la débarrasser des mauvaises mœurs et des caractères abominables comme la prétention, l'ingratitude et l'avarice, l'habituer aux bonnes mœurs comme la patience, la clémence, la générosité, la largesse, la fermeté face aux passions de l'âme dans ce qu'Allah (Exalté soit-Il) agrée et ce qui rapproche de Lui.
Parmi les bienfaits du jeûne, il y a également : le fait qu'il fait connaître au serviteur son âme, son besoin et sa pauvreté auprès de son Seigneur et lui rappelle les grands bienfaits qu'Allah lui a accordés.
De même, il lui rappelle le besoin qu'ont ses coreligionnaires pauvres, ce qui le pousse à faire preuve de reconnaissance vis-à-vis d’Allah et à se servir de Ses bienfaits dans les actes d'obéissances, dans le soutien de ses coreligionnaires pauvres tout en faisant preuve de bienfaisance à leur égard.

Allah a fait mention de ces bienfaits dans cette Parole (traduction rapprochée) :
«Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété» (sourate Al-Baqara verset 183)
Allah a indiqué qu'Il nous prescrit le jeûne pour que nous soyons pieux à Son égard. Ainsi le jeûne représente-t-il un moyen menant à la piété.
Celle-ci signifie l'obéissance à Allah et à Son Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) en faisant ce qu'il nous a ordonné de faire et en abandonnant ce qu'il nous a interdit de faire, tout en faisant preuve de dévouement à Allah, par amour, attachement et crainte pour Lui.
C'est ainsi que le serviteur peut éviter le châtiment et le courroux d’Allah.
Le jeûne est alors l'une des plus grandes branches de la piété.
Il est aussi un moyen de rapprochement du Seigneur, un fort moyen de piété dans les autres questions de la religion et du bas monde.
Le Prophète a montré que le jeûne est une protection pour le jeûneur.
Il existe aussi d'autres avantages que peut constater tout observateur clairvoyant comme le fait qu'il purifie le corps des impuretés et lui fournit la force et la santé.

Il y a plusieurs versets et hadiths qui traitent des mérites du jeûne et de l'obligation de l'accomplir.

Allah a dit (traduction rapprochée) :
«Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, pendant un nombre déterminé de jours». (sourate Al-Baqara verset 183)

Jusqu’à Sa parole (Gloire et Pureté à Lui) (traduction rapprochée) :
(Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants!» (sourate Al-Baqara verset 185)

De plus, il a été authentiquement rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim d'après Ibn `Omar, que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:

«L'islam est bâti sur cinq (piliers): l'attestation que nul ne mérite d'être adoré en dehors d'Allah et l'attestation que Mohammad est le Messager d'Allah, l'acquittement de la prière, le versement de la Zakâ, le jeûne du Ramadan et l'accomplissement du Hadj."
At-Tirmidhî rapporte un hadith, d'après Mou`âdh ibn Djabal (Qu'Allah soit satisfait de lui) qui a dit:
«Indique-moi une œuvre qui me fasse entrer au paradis et qui m'éloigne de l'enfer»
Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) lui a dit alors : «Tu viens d'interroger sur une très grande affaire qui est pourtant aisée pour qui Allah l'a rendue aisée.
Tu adores Allah sans rien lui associer et tu accomplis correctement la prière.
Tu t'acquittes de l'aumône légale (zakât).
Tu jeûnes pendant le mois de Ramadan.
Tu fais le pèlerinage si tu en as les moyens».
Puis il ajouta: «Veux-tu que je t'indique les portes du bien?»
Le jeûne est un bouclier (contre le feu de l'Enfer).
L'aumône éteint le péché comme l'eau éteint le feu, ainsi la prière au sein de la nuit».
Puis il récita le verset suivant :
«Ils s’arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons».
«Aucun être ne sait ce qu’on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu’ils œuvraient!» (sourate As-Sajda verset 16 et 17)
Puis le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: «Veux-tu que je t'indique la tête de toute chose, son pilier et son plus haut sommet?»
Je dis: «Bien sûr que oui, ô Messager d'Allah!».
Il dit: « La tête de toute chose est l'Islam. Son pilier est la prière. Son plus haut sommet est le Djihâd, la guerre sainte».
Puis il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit: «Veux-tu que je t'indique l'élément essentiel de tout cela?»
Je dis: «Bien sûr que oui, Ô Messager d'Allah!»
Il saisit sa langue et dit: «Mets un frein à celle-ci». Je dis: «Ô Messager d’Allah ! Sommes-nous donc punis pour de simples paroles que nous disons?»
Il dit: «Que ta mère te perde ô Mou`âdh ! Les gens sont-ils culbutés sur leur visage dans le feu de l'Enfer pour autre chose que pour les récoltes de leurs langues?»

Ô Musulmans !

Le jeûne est une grande œuvre et la récompense qu'on obtient pour son accomplissement est énorme, notamment pour l'accomplissement du jeûne du mois de Ramadan car il s'agit du jeûne qu'Allah a prescrit à Ses serviteurs et dont Il a fait l'une des raisons du gain auprès de Lui.

Il a été authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avait dit:
«Toute œuvre du fils d'Adam lui appartient, la bonne action est récompensée entre dix et sept-cent fois sa valeur.
Allah, Tout-Puissant, dit: «A l'exception du jeûne, car il M'appartient et c'est à Moi d'en fixer la récompense.
Il a certes délaissé ses désirs charnels, sa nourriture, et sa boisson pour Moi.
Le jeûneur connait deux joies : la première lors de la rupture du jeûne, et la seconde lorsqu'il rencontre son Seigneur.

At-Tirmdhî et Ibn Mâdja ont rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:
«Lors de la première nuit de Ramadan, les diables et les djins méchants sont enchaînés, les portes du Paradis s’ouvrent et on n’en ferme aucune, les portes de l’Enfer se ferment et on n’en ouvre aucune.
Un héraut appelle : «Ô toi qui veux le bien, avance! Ô toi qui veux le mal, recule! ».
Allah a des affranchis de l’Enfer, et ceci a lieu chaque nuit.»
On a rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) annonçait la bonne nouvelle de l'arrivée de Ramadan à ses compagnons en leur disant:

«Le mois de Ramadan est venu nous apporter les bénédictions.
Bienvenue à celui qui vient nous visiter.»
Il est rapporté par Ibn Khozayma, d'après Salmân Al-Fârisî (Qu'Allah soit satisfait de lui), que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avait prononcé un sermon lors du dernier jour de Cha`bân en disant :

«Ô hommes»!

Vous vous êtes, certes, abrités à l'ombre d'un mois béni, dans lequel se trouve une nuit meilleure que mille mois.
Allah décréta son jeûne obligatoire, et la veillée en prière, durant ses nuits, surérogatoire. Quiconque cherchera les faveurs d'Allah, lors de ce mois, par une des actions méritables, sera comme celui qui aura accompli une obligation au cours d'un autre mois.
Et quiconque aura accompli, lors de ce mois, une obligation sera comme celui qui aura accompli soixante-dix obligations au cours d'un autre mois.
Ce mois est celui de la patience, et la patience n'a d'autre récompense que le Paradis.
Il est aussi le mois du partage, et celui durant lequel la subsistance du croyant est augmentée.»... jusqu'à la fin du hadith.

Ô Musulmans !

Saisissez l'occasion de ce grand mois et glorifiez-le - qu'Allah vous fasse miséricorde - en accomplissant les différentes actions rapprochant le serviteur d'Allah.
C'est un grand mois dont Allah a fait un champ de concurrence dans l'accomplissement des actions pies. Multipliez-y donc les prières, les aumônes et la lecture des versets coraniques et faites-y preuve de bienfaisance envers les pauvres, les démunis et les orphelins. Préservez votre jeûne contre les péchés interdits par Allah et des désobéissances, car il est authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avait dit:
«Quiconque ne s'abstient pas de tenir des propos mensongers, et de commettre des mauvaises actions, Allah n'a nul besoin, alors, qu'il s'abstienne de boire et de manger».

Il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :

«Le jeûne est (comparable à) un bouclier ; lorsque l'un de vous jeûne qu'il s'abstienne d'être grossier et de se comporter tel un ignorant, et s'il est insulté ou provoqué, qu'il dise : «Je jeûne».
Et Djabîr ibn `Abd-Allah Al-'Anssârî (Qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :
«Si tu jeûnes, que ton ouïe, ta vue, et ta langue s'abstienne des mensonges et des interdits, ne nuis point aux voisins, endosse la tranquillité et adopte la gravité et ne rend pas le jour de ton jeûne semblable à celui où tu ne jeûne pas (en commettant des péchés).»
Il incombe donc au jeûneur de lire abondamment le Coran avec méditation et compréhension.
Il se doit de multiplier les prières, les aumônes, les évocations d'Allah, l'imploration du pardon d'Allah et toutes sortes d'œuvres pies qui rapprochent le serviteur de Son Seigneur, de jour comme de nuit, et ce pour profiter de cette période sacrée, multiplier la récompense pour les bonnes actions et satisfaire Le Créateur de la terre et des cieux.
Craignez donc Allah, Ô Musulmans, et éloignez-vous de ce qu'ont interdit Allah (Exalté soit-Il) et son Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).
Suivez le chemin droit en Lui obéissant pendant le mois de Ramadan et en dehors de Ramadan.

Enjoignez-vous de faire cela et entraidez-vous à le faire afin de gagner la dignité, le bonheur, la gloire et le salut dans le monde d'ici bas et dans l'au-delà.
C'est auprès d'Allah que nous cherchons refuge, pour nous et pour vous, ainsi que pour tous les Musulmans, contre les causes de Son courroux.
Nous L'implorons d'accepter de nous notre jeûne et notre prière nocturne, de mettre les gouvernants des Musulmans sur le bon chemin et de faire en sorte qu'ils fassent prévaloir Sa religion et qu'ils déçoivent Ses ennemis.

Nous L'implorons aussi d'accorder à tous la réussite dans l'instruction et la compréhension de la religion islamique ainsi que dans le recours à l'arbitrage de cette religion et l'application de ses dispositions en toute chose, c'est Lui l'Omnipotent.
Que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Abd-Al-Azîz ibn Abd-Allah ibn Bâz

 

Sur le même thème

Multimedia