Oran : Création du Prix «bon citoyen»

La Coordination de la citoyenneté durable d’Oran a créé récemment le Prix «Bon citoyen» à l'effet d’inciter les citoyens à fournir davantage d’efforts pour concrétiser des travaux de promotion de la ville d’Oran, a-t-on appris samedi du président de la Coordination, Hamid Guenoune.
Le prix est décerné en échange de la persévérance dans la promotion de la ville d'Oran, dans les domaines sociaux, économiques, culturels, sportifs et autres, a indiqué à l’APS M. Ghenoune en marge de la deuxième édition de la manifestation «Oran raconte sa citoyenneté», organisée à l'occasion de la Journée nationale de la ville.
L’objectif du prix «Bon citoyen» décerné une à deux fois par an, est d’honorer des personnes méritantes qui se sont distinguées par leurs efforts selon leurs spécialités, en plus de motiver les citoyens à œuvrer davantage à promouvoir la ville dans divers domaines pour améliorer les conditions de vie des habitants, a-t-on souligné.
A l'occasion de cette édition organisée sous le slogan «Oran raconte sa citoyenneté», la Coordination de la citoyenneté durable a décerné le prix du bon citoyen au défunt Benguesmia Chadli Noureddine, qui fut président de l’association culturelle de la ville d’Oran pour sa contribution à l’animation du mouvement culturel dans la ville, a indiqué le président de la Coordination.
La Coordination a décerné, début 2021, le prix «Bon Citoyen» à Leila Zerguit, rédactrice en chef au journal El Djoumhouria paraissant à Oran, qui avait remporté le Prix du président de la République du journaliste professionnel dans sa sixième édition à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la presse, selon M. Ghenoune.
La rencontre organisée samedi a été marquée par la signature d'une convention entre la Coordination de la citoyenneté durable et le Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d'Oran, dans le but de former des membres de la Coordination et des adhérents d'associations versées dans les domaines de la citoyenneté et de la protection de l'environnement.
En vertu de cette convention, qui durera trois ans, la Coordination, initiatrice de cette rencontre en collaboration avec le CRASC, œuvrera à la mise en œuvre du projet «Madinati», selon M. Guenoune, selon qui la Coordination se concentrera sur l'aspect urbain inclus dans ce projet, présenté à l'occasion de cette rencontre par le chercheur Bendeddouche Djamel du même Centre.
Cette édition a permis de présenter une conférence sur l’ancrage de la citoyenneté par Dr Mestari Djillali, directeur du CRASC et la publication de recommandations dont celles de permettre aux citoyens de participer à l'animation de leurs villes, quartiers et villages, d'ancrer l’esprit de citoyenneté et de volontariat dans des projets avantageux pour le citoyen et la société et d'adopter une charte impliquant les jeunes aux ateliers de créativité et d'innovation suivant leurs besoins.

Sur le même thème

Multimedia