Neutralisation d’un réseau d’émigration clandestine à Tipasa : Un entrepreneur à la tête de la bande

DR
DR

 

Un réseau d'émigration clandestine via la mer, dirigé par un entrepreneur, a été neutralisé à Tipasa par les éléments de la Sûreté urbaine de Ain Tagourait, a révélé jeudi dernier, le chargé de communication de la Sûreté de wilaya.
S'exprimant lors d'une conférence de presse animée au siège de la sûreté urbaine de Ain Tagourait, le sous-lieutenant Amar Cherafi, a expliqué qu'agissant sur renseignements, les éléments de la police judiciaire ont neutralisé dans la nuit de lundi à mardi, un réseau organisé spécialisé dans l’«émigration clandestine par mer vers l'autre rive de la Méditerranée». Le réseau composé de huit personnes, âgées entre 25 et 30 ans, a été démantelé au niveau la forêt de Bouzedjour qui donne sur la mer et où le groupe se rallier avant le départ, a-t-il expliqué.
L'opération menée par la police a permis d'interpeller dans un premier temps, trois mis en cause à bord d'un camion chargé d'équipements et de matériels utilisés dans les opérations d'émigration clandestine par voie maritime, avant l'arrestation du reste des candidats à l'émigration clandestine, quelque heures seulement après l'interpellation des accusés principaux, dont le chef est le propriétaire d'une entreprise.
Elle a, également, permis, selon le sous-lieutenant, Amar Cherafi, la saisie d'un véhicule utilitaire, une barque à moteur, 17 bidons d'essence d'une capacité globale de 500 litres, une boussole, des gilets de sauvetage, des téléphones portables, et des sommes d'argent en devise. Les mis en cause dans l'affaire ont été présentés devant le parquet de Koléa, pour les chefs d'accusation de «constitution d'une association de malfaiteurs en vue de commettre un délit d'émigration clandestine et la planification d'une sortie illégale du territoire national pour plusieurs personnes», a-t-on ajouté de même source.

Multimedia