L’entrefilet : Regain d’espoir

Cette année aussi, les pluies sont rares et les conséquences se font d'ores et déjà sentir. Pire, les prévisions météorologiques des mois à venir ne sont pas tout à fait bonnes. Cette situation inquiète et devrait pousser à chercher des solutions et des alternatives. Cela dit, bien qu’insuffisantes, en raison notamment de l'évolution pluviométrique perturbée, les dernières pluies redonnent de l’espoir à nos agriculteurs, désormais réconfortés. Elles ressuscitent l'espoir, mais elles demeurent faibles, tant la longue période de sécheresse continue d’impacter fortement le rendement des différentes productions. L'extension de la sécheresse vers d'autres régions est mise en évidence par des déficits pluviométriques plus prononcés pour le sud et l'ouest du pays. Cela fait plus de 7 mois qu’il n’y a pas eu de pluie en Algérie, ce qui explique cette tendance à la baisse de la pluviosité, avec ses incidences et ses retombées négatives sur l'environnement. La rareté de la pluie menace aussi la survie du bétail, dont l'alimentation pose problème. Ainsi, ces pluies, tant attendues, qui sont tombées dans le nord du pays, un peu tardivement, ces derniers jours, c'est vrai, aident à rattraper un début de campagne agricole catastrophique, tant cette dernière a démarré dans des conditions particulièrement difficiles. Sans doute, ces précipitations vont améliorer la croissance des cultures, telles que la céréaliculture, et sauver toutes les autres filières agricoles comme celle des légumineuses, et faciliter bien sûr le travail du sol ; reste à espérer qu'elles continuent à tomber tout au long de l’année pour maintenir ces diverses cultures. Et bien qu’encore tardives et d’un faible niveau, elles devront surtout avoir un impact positif sur la croissance de la végétation et sur les plantations d’arbres fruitiers. Si pour l'agriculture ces pluies sont bienfaitrices, elles augmenteront sensiblement le niveau de la nappe phréatique et devront également alimenter les barrages qui ont connu un faible taux de remplissage. Par ailleurs, il convient de rappeler que, parfois, l'intensité de ces pluies provoque comme chaque année des dégâts, surtout dans les villes où des inondations dans certains quartiers rendent les routes impraticables, créant des problèmes de circulation et d’hygiène et obligeant les habitants à prendre leur mal en patience.
Farid Bouyahia

Multimedia