Consommation : Le pain au cœur des mutations alimentaires

La famille algérienne s'intéresse de plus en plus à ses produits de consommation. Leur qualité est élevée au rang même de priorité, notamment pour les amateurs de l'option du «naturel» ; sans additifs alimentaires, sans améliorants et autres rajouts, lesquels ne risquent pas seulement de fausser le goût, mais de nuire à notre santé également. En effet, après les industriels qui investissent dans des pâtes sans gluten, des biscottes sans sel, de l'huile et de la margarine sans cholestérol, c'est au tour des boulangers d'encourager les Algériens à se réconcilier avec le pain  bio en mettant à sa disposition une palette de cet aliment de base, présent sur toutes les tables, allant du pain sans gluten, à celui à base de seigle ou encore de pain complet, tout juste sortis du four. Le souci de manger sain fait partie, de nos jours, de ces traditions culinaires très en vogue, qui attirent toutes les couches de la société. La boulangerie n'est plus ce qu'elle était il y a quelques années laquelle se contentait de diversifier ses produits, en misant sur les formes ; elle proposait, en plus de la baguette simple, du pain scoubidou, du pain rond ou brioché investit dans des matières saines, afin de répondre à ce nouveau besoin exprimé par l'Algérie qu'est de manger équilibré. Pour des raisons de diététique ou par conviction, beaucoup de personnes se passent de la fameuse baguette de farine blanche pour la remplacer par celles à base de blé complet ou intégral, de seigle ou d'orge, plus nutritives et digestives. Cette nouvelle tendance, en fait, est très perceptible dans les boulangeries qui reçoivent, tous les jours, une demande importante pour ce genre de pain. Un boulanger dira à ce sujet : «Le pain complet et celui d'orge sont les plus demandés, d'ailleurs les retardataires ne trouvent  pas ce qu'ils cherchent. C'est un  constat : Le pain bio tente plus que la baguette ordinaire». Et d'ajouter : «La plupart rentrent déçus qu'il n' en reste pas d'autant plus que nous sommes les seuls à préparer ce pain dans le quartier». Une femme, rencontrée au niveau de la même boulangerie, venue pour acheter du pain de blé complet, expliquera son choix par la valeur nutritive de la matière première. Elle affirmera en substance : «j'ai des problèmes de digestion et mon médecin me conseille de consommer du pain de blé complet, car il est plus sain. Depuis, j’ai plus de ballonnements». «Pain gris» pour être en bonne santé La baguette blanche est loin d'être idéale pour la santé. Un médecin relèvera : «Le pain blanc a un indice glycémique très élevé. En d'autres termes, il fait monter en flèche le taux de sucre dans le sang et entraîne un pic d’insuline. Autre effet secondaire, il favorise le stockage des graisses par les cellules.» Conclusion : «Il n'est bon ni pour la santé ni pour la ligne, d'autant plus que la baguette classique peut contenir des additifs qui visent à accélérer la fabrication et améliorer sa conservation, d'où l'intérêt d'opter pour des pains aux graines de sésame, de nigelle,  riches en acides gras polyinsaturés qui contribuent à la bonne santé cardiovasculaire». Aujourd'hui, la baguette de blé complet, de seigle et d'orge, bref de farine grise, est très prisée. Elle remplace même le pain blanc lequel ne suscite plus le même engouement chez l'Algérien qui a vu ses «mœurs» culinaires changer au fil du temps.                           

Samia D.

Multimedia