Commentaire : Quand les hommes se mettent aux fourneaux

l Le ramadhan donne des ailes, des idées, aussi. On est prêt à se métamorphoser, changer de carapace, histoire de vivre, avec tous ses sens, l'événement. Trouver l'astuce qu'il faut pour tuer le temps, bien entendu, est l'arme fatale, utilisée, par certains, contre l'ennui et la routine des longues journées de jeûne. C'est même la seule échappatoire pour terminer la journée en beauté. A vrai dire, si faire un crochet au marché s'inscrit, pour certains, parmi les habitudes, greffées au ramadhan, après les horaires de travail, pour une bonne partie de la gent masculine, ce n'est pas le cas pour d'autres qui préfèrent, quant à eux, donner, tous les jours, leur touche, aux recettes du ramadhan, à travers des plats préparés avec beaucoup de passion.
Faire la cuisine, pour s'occuper, en effet, semble être le chemin le plus court vers... l'adhan du maghreb.
Découvrir les secrets des mélanges des épices, préparer des boureks aux crevettes ou encore une dorade au four avec des légumes ne tentent pas uniquement les femmes en ce mois de piété, mais également, les hommes qui mettent la main à la pâte pour la bonne cause. Il est hors de question de se contenter du rôle de spectateur lorsqu'il s'agit de la sacro-sainte table de l'iftar. C'est un geste carrément à bannir. Il n'est donc pas étonnant de voir des hommes, à peine rentrés à la maison, se filer leur «plastron» afin de s'adonner à leur première passion en ce mois où les yeux doivent être, comme le veut la tradition, plus gros que le ventre.
Le mois sacré est unique en son genre. Les passions culinaires se déchaînent, donnant ainsi libre cours à l'imagination de cuisiniers en herbe qui tiennent à sortir, haut la main de ces tests de vérité. On dit que les meilleurs cuisiniers sont des hommes et c'est certainement, l'occasion propice d'afficher ses talents en la matière.
Les corvées à la maison ont toujours été du domaine des femmes, et pourtant, ce n'est pas le cas pour la préparation des mets qui fait l'exception, plus particulièrement durant le mois sacré de ramadhan.
C'est dire que la cuisine n'est plus l’affaire des femmes, mais également des hommes qui se mettent aux fourneaux.
Samia D.

Sur le même thème

Multimedia