Béchar : Lorsque le virtuel devient créativité

Tout a en effet débuté virtuellement lorsque Nour El Houda, cette jeune architecte ambitieuse, a décidé de créer un groupe fermé, «Délices Nour El Houda», entièrement réservé aux femmes désireuses d’étaler, sur une page Facebook, leur savoir-faire culinaire.
Ce qui n’était au début qu’un simple échange sur l’un des réseaux sociaux les plus prisés, entre une vingtaine de membres, n’allait pas tarder à devenir un groupe impressionnant de femmes, fonctionnaires, étudiantes et femmes au foyer, engagées à participer à différents échanges, entre art culinaire, coiffure, habits, etc. Devant cette demande ascendante et pressante d’adhésion (15 000 membres de divers horizons en une année) et des multiples et diverses publications, à la fois enrichissantes et compétitives, il était bien plus qu’indispensable que Nour El Houda parvienne à innover et passer du virtuel à la réalité, en lançant divers concours primés, auxquels les adhérentes prendraient part et présenteraient leurs produits, non plus sur cette toile bleue, mais à l’occasion de rencontres. C’est ainsi qu’elle a lancé le concours du meilleur plat traditionnel local, de la modernisation de l’habit traditionnel local et du port du «haïk», avant d’organiser également ceux du dessin, de l’écriture, de la lecture, de la poésie et de la meilleure maquilleuse amatrice, récompensés par ses propres moyens. Afin de joindre l’utile à l’agréable, des séances de sensibilisation, animées par des spécialistes et sur des thèmes entièrement liés aux préoccupation de la femme, tels la contraception, la préparation à l’accouchement sans douleur, le cancer du sein ou encore les maladies chroniques (diabète, tension), la préparation psychologique des enfants en classe d’examen et bien entendu la protection et la prévention contre toute contamination au COVID 19, sont organisées à l’occasion de ces rencontres. Pour mieux faire part de toutes ces activités, devenues répandues sur la page facebook qui porte le nom des participantes   «délissiate», de leur donner un cachet officiel, de pouvoir organiser des rencontres réelles, cette jeune téméraire créera le club «Inspiration de la Femme», sous l’aile d’une association locale, lui donnant ainsi accès à la Maison de la Culture de Béchar. Cette dernière abritera dé-sormais toutes les rencontres de ces femmes, dont on citera à titre d’exemple le concours du «meilleur orateur en anglais», réservé aux élèves du moyen et du secondaire et qui se verront également récompensés ainsi que leurs coachs. C’est dire combien la volonté permet de surmonter bien d’obstacles et même de se surpasser en matière d’innovation, tout en enrichissant l’espace culturel local. Aujourd’hui, et conjointement aux autres associations féminines qui évoluent sur la scène bécharie, les activités du club des Délissiyate ne passent plus inaperçues, alors que Nour El Houda, toujours aussi motivée, s’est entièrement consacrée à la concrétisation de l’une de ses ambitions, l’ouverture d’un fast-food (n’ayant pas de trait commun avec les fast-foods courants) et appelé «healthy food» ainsi qu’une boulangerie de véritable pain bio. Une idée qui aurait surgi depuis l’avènement de la pandémie et qui permettrait ainsi de mieux surveiller son alimentation.
Ramdane Bezza

Multimedia