Béchar : Un ramadhan sans accroc

La sûreté de wilaya de Béchar poursuit l’exécution de son dispositif sécuritaire d’accompagnement des citoyens, spécial ramadhan, notamment par une présence policière permanente, avec des patrouilles pédestre et mobile au niveau de tous les lieux publics de grande affluence, les avenues et les marchés des principaux quartiers de la ville, tels le centre ville, le quartier Debdaba, de Béchar-Djedid et celui des 600 logements, connus pour leur haute fréquentation en cette période de ramadhan, notamment après la rupture du jeûne où ils sont tous pris d’assaut par les familles, chacune en quête d’un besoin, entre achats des vêtements de l’Aïd, dégustations de glaces ou tout simplement à la recherche d’une bouffée d’oxygène en cette période où les premières chaleurs se font ressentir.
Toutes les unités de police continuent d’être mobilisées pour cette grande opération de sécurité tout au long du mois de ramadhan et qui consistera à œuvrer, entre autres, dans le sens d’une sensibilisation des automobilistes à une conduite sécurisée, au respect du code de la route, tout en faisant face aux éventuels dépassements ou risque de mise en danger des citoyens, compte tenu du flux dense de la circulation que connaissent ces lieux et à des heures bien tardives de la nuit.
Dans le cadre de la lutte incessante contre toutes les formes de criminalité, les services de police ont également mis en place, au niveau des places et des espaces publics des points de contrôle de véhicules et de personnes, notamment à l’heure de la rupture du jeûne et aux heures de veillées tardives. Par ailleurs, ces mêmes services, au moment où la situation sanitaire mérite une stricte application des gestes barrières de protection contre toute éventuelle propagation de la Covid-19, continuent de mener une campagne de sensibilisation pour un respect de ces mesures, notamment le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation, qui auraient tendance à avoir été abandonnés.
Ramdane Bezza

////////////////////////////////

Des citoyens escroqués

Une affaire ancienne et similaire à bien d’autres, puisque les faits remontent déjà à sept années, lorsque des citoyens, dont la plupart sont de simples fonctionnaires et retraités, ont été escroqués par un faux concessionnaire Renault (dont il utilisait frauduleusement le logo alors qu’il se pourvoyait lui-même en véhicules auprès d’un autre concessionnaire de Mascara) et espèrent voir très bientôt les verdicts du tribunal et de la cour exécutés, voire même celui de la cour suprême auprès de laquelle ce faux concessionnaire aurait déposé un recours, après avoir été arrêté suite à un mandat de recherche lancé contre sa personne. Ayant donné d’importantes sommes d’argent à cet escroc, dans l’espoir d’acquérir un véhicule, les victimes attendent encore aujourd’hui que justice leur soit rendue et que les verdicts en leur faveur soient exécutés. Pourtant, sept années se seront bientôt écoulées et nombre d’entre eux, dont certains ont malheureusement quitté ce monde, pensent ne plus revoir la couleur de leur argent, mais s’en remettent quand même à la justice ; une situation assez pénible qui risque encore de prendre du temps en dépit de la condamnation à dix années de prison ferme et la restitution des sommes extorquées, avec dommages et intérêts. Le faux concessionnaire, âgé d’une quarantaine d’années, a également à son actif bien d’autres affaires similaires dont les malheureuses victimes sont issues de Béchar, Adrar, Naâma et d’El Bayadh.
R. B.

Sur le même thème

Multimedia