Vaccination contre la Covid-19 : «40.000 inscrits sur la plateforme numérique»

«Pas moins de 40.000 citoyens se sont inscrits sur la plateforme numérique dédiée à la vaccination anti-Covid-19», et nous avons appelé 57% des inscrits, a indiqué Abderrahmane Benbouzid, dans un point de presse en marge de l’inauguration du Salon international du mobilier hospitalier et de l’équipement médical (SIMEM).
Le ministre de la Santé a assuré que tous les inscrits sur la plateforme seront vaccinés, au fur et à mesure que les quotas des vaccins arrivent.
Il souligné, à ce propos, qu’une quantité de vaccins sera réceptionnée en ce mois d’avril, ce qui conduira à une accélération de la campagne au mois de mai.
S’agissant de la prime de risque exceptionnelle, décidée par le président de la République au profit du personnel soignant de la santé, qui fait face à l’épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-19), M. Benbouzid a indiqué qu’elle sera versée avant le mois de Ramadhan.
Questionné sur la situation épidémiologique, le ministre de la Santé l’a qualifié de «stable, avec des chiffres en continuelle baisse», ajoutant que l’enregistrement des variants du virus (plus de 42 cas du variant britannique et 28 cas du variant nigérian) n’est pas inquiétant. Il a noté, à ce propos, que les vaccins couvrent les différents variants de la Covid-19. Concernant l’implantation d’une usine pour la fabrication du vaccin russe «Spoutnik», M. Benbouzid a indiqué qu’elle sera opérationnelle au mois de septembre, ajoutant que la production sera destinée, en premier lieu, pour satisfaire les besoins nationaux, l’exportation n’étant envisageable qu’en cas de surplus.
S’adressant à un exposant qui fabrique des bavettes, lors de sa visite du Salon, le ministre a estimé qu’«il est temps de passer à l’exportation des bavettes», notamment avec l’accalmie de la situation, ces deniers mois.
Lors de son discours, à l’occasion de l’inauguration du SIMEM, le ministre de la Santé a donné des orientations pour la mise en place d’un groupe de travail au niveau de l’administration central, pour appuyer les programmes de l’innovation technologique dans le domaine de la santé, ainsi qu’un plan de travail sectoriel qui s’intéresse aux projets de recherche. Il a par ailleurs appelé à mettre les établissements de santé à la disposition des investisseurs, à travers des conventions spécialisées.

Sur le même thème

Multimedia