Tounsi Noureddine : Arrestation du concerné, poursuivi pour intelligence avec un pays étranger

Le parquet général de la cour de justice d’Oran a indiqué lundi que le dénommé Tounsi Noureddine «a été arrêté et poursuivi pour crime d’intelligence avec un pays étranger».
Le parquet général d’Oran a indiqué, dans un communiqué remis à l’APS, que la personne concernée, arrêtée le 21 septembre dernier, est «poursuivie pour crime d’intelligence avec un pays étranger, pour délits d’outrage à corps constitué et pour avoir commis des faits et des déclarations dans le but d’influencer les décisions de justice».
Le mis en cause a été présenté devant le juge d’instruction du tribunal d’Oran, qui a ordonné son placement en détention provisoire, a-t-on indiqué de même source.
Le parquet général de la cour de justice d’Oran a tenu à informer l’opinion publique des détails de cette affaire, en application des dispositions de l’article 11 de la loi de procédures pénales, «notamment en raison des informations émises sur l’affaire de Tounsi Noureddine, poursuivi sur le plan pénal devant le juge d’instruction du tribunal d’Oran», a-t-on précisé dans le document.
Le parquet général d’Oran avait ordonné, le 7 septembre dernier, l’ouverture d’une enquête préliminaire sur un certain nombre de faits, notamment les «agissements du concerné sur les réseaux sociaux, qui ne cessait, à plusieurs reprises, de faire des commentaires sarcastiques sur tous les jugements et les décisions de justice, ainsi que les mesures prises concernant l’affaire dite du port d’Oran, allant jusqu’à mettre en doute la crédibilité des juges en raillant nombre d’entre eux, tout en montrant, à chaque fois, des documents judiciaires soumis au secret professionnel, alors qu’il ne possède aucune qualité pour les acquérir», a précisé la même source.
D’autre part, le communiqué a souligné que l’enquête préliminaire sur les faits de cette affaire s’est soldée par l’acquisition de preuves incriminant le suspect qui accomplissait plusieurs faits, notamment «ses contacts avec des parties étrangères pour leur fournir des informations concernant les services de sécurité algériens et les noms de personnalités exerçant des missions sensibles, les concernant eux en personne et leurs familles, ainsi que l’intervention de ces parties étrangères auprès des ambassades de pays étrangers établies en Algérie pour présenter leur aide et leur soutien au concerné». Le communiqué du parquet général d'Oran a affirmé également que Tounsi Noureddine «est derrière l’appel de quelques organisations internationales non gouvernementales pour exercer des pressions sur l’Algérie et soumettre son affaire au niveau des Nations unies, si le cas le nécessite, ainsi que son acquisition, illégalement et indûment, de documents judiciaires et des photos de responsables sécuritaires, ainsi que ses accusations proférées contre les magistrats et des responsables de la sécurité de partialité et de l'usage de faux, tout en présentant ceci sur les réseaux sociaux, et ce malgré les enquêtes menées sur ces allégations qui se sont avérées fausses».
Le mis en cause a également pris contact avec certains Algériens résidant à l’étranger qui pratiquent la désinformation et le chantage, auxquels il fournissait des informations concernant des personnes exerçant des fonctions sensibles, ainsi que des membres de leurs familles, a-t-on indiqué dans le communiqué.
Concernant l’état de santé de l’accusé, le communiqué du parquet général d'Oran a affirmé que le mis en cause a été exposé à un problème de santé et a été transféré, le 26 novembre dernier, à un établissement hospitalier, où il a été ausculté et gardé pour y suivre un traitement, «comme n'importe quel détenu jouissant de la prise en charge médicale, conformément aux procédures légales et réglementaires applicables», notant que l’enquête sur cette affaire se poursuit.

Sur le même thème

Multimedia