Stratégie nationale de la sécurité routière : Contribution des chercheurs universitaires à la prévention

Ph.: Nesrine T.
Ph.: Nesrine T.

Le délégué national à la sécurité routière, Ahmed Naït El-Hocine, a annoncé, lundi dernier, que «la définition de la stratégie nationale de la sécurité routière est en cours d’élaboration en coordination avec des chercheurs universitaires», soulignant l’importance des outils scientifiques en vue de réduire le nombre d’accidents.

Le responsable s’exprimait à El Moudjahid, en marge du lancement officiel de la campagne nationale de sensibilisation à la prévention des accidents de la circulation sous le slogan «Ramadhan... sans deuil», à la Promenade des Sablettes. La politique de sécurité routière, explique-t-il, est une politique transversale qui nécessite l’implication de plusieurs acteurs dans une constante synergie entre les intervenants. En ce sens, des conventions seront signées avec des chercheurs universitaires en matière de sécurité routière pour définir la stratégie à même de permettre de lutter efficacement contre ce fléau.

Action coordonnée et concertée

Cette campagne réunit pour la première fois tous les services de sécurité. «La délégation nationale de la sécurité routière a été créée justement pour coordonner et créer cette synergie entre les différents acteurs de la sécurité routière. Auparavant, des actions étaient menées individuellement par les services de sécurité sans que les efforts s’intègrent dans une politique de sécurité routière. Dans le cadre de cette campagne, une action coordonnée et concertée avec la participation des principaux acteurs de la sécurité routière sera lancée.
La délégation a opté pour la sensibilisation des usagers de la route car il est impossible de mettre un policier ou un gendarme derrière chaque citoyen pour réprimer les comportements dangereux, explique Ahmed Nait El Hocine. «Certes, un travail de contrôle et de surveillance est exercé continuellement par les services de sécurité mais nous voulons opérer une modification constante des comportements à travers ces actions de sensibilisation».
Par ailleurs, la délégation a décidé d’intensifier les messages, notamment durant le mois de Ramadhan connu pour une hausse des accidents de la circulation.
La route a été moins meurtrière en cette première semaine. Les messages de sensibilisation à travers les médias notamment ont porté leurs fruits. «Des actions ont été menées en amont avant l’avènement du mois de jeûne. Nous avons enregistré des accidents qui n’étaient pas meurtriers et nous allons poursuivre nos efforts pour pérenniser ces résultats dans le temps, la tendance baissière est constante depuis 2015, on enregistre moins de 50% d’accidents et 50% de décès. L’objectif recherché à travers la refonte de la structure institutionnelle est de mettre en place une politique de sécurité routière». Le programme de la campagne prévoit en outre des sorties sur terrain au niveau des barrages sécuritaires de la Gendarmerie nationale les 27, 28 et 29 avril à Bouchaoui, Zemirli et Reghaia, ainsi qu’une journée de sensibilisation des conducteurs de transports collectifs inter-wilayas à la gare routière ainsi que des prêches le vendredi dans les mosquées. Pour assurer une large diffusion, des spots publicitaires de sensibilisation destinés à la radio et à la télévision, des livrets, des jeux éducatifs, des dépliants et des affiches ont été réalisés, précise la chargée de communication de la délégation. Des motards professionnels vont animer des actions le 24 avril et le 1er mai au niveau des parkings des stades du 5-Juillet, du 8-Mai à Blida et du 22-Mai à Tipasa.

407 morts en deux mois

407 personnes ont trouvé la mort et 5.014 autres ont été blessées dans 3.822 accidents de la route survenus durant les deux premiers mois de 2021, selon le bilan de la délégation nationale de la sécurité routière, soit une baisse de près de 24% des morts et de 2% des blessés.
Les conducteurs sans profession sont impliqués dans près de 25% des accidents durant cette période alors que les chauffeurs professionnels le sont impliqués dans près de 12% et les fonctionnaires dans près de 14%. Selon l’ancienneté du permis de conduire selon le baromètre bimestriel de l’année en cours, les titulaires du permis de 2 à 5 ans viennent en tête des contrevenants avec près de 28% des accidents, suivis des titulaires du permis de 5 à 10 ans avec près de 16 %. Selon le même bilan, l’inattention ou la baisse de vigilance du conducteur dans les quartiers est à l’origine de près de 16 % des accidents, suivie de l’excès de vitesse.
Neila Benrahal

/////////////////////////////

Ils ont dit

«Info Trafic Algérie»
Assistance routière, prévention et information en temps réel
L’association «Info Trafic Algérie» procède à l’assistance routière à travers des patrouilles mobiles, indique Samir Ihamichène, responsable de la communication de cette association composée de jeunes bénévoles. «Nous sommes présents aujourd’hui pour participer à la campagne nationale de sensibilisation des accidents de la route. La mission de notre association consiste en la prévention, l’information en temps réel et la sensibilisation. Nous avons une page de 2 millions d’abonnés, nous sommes sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Nous faisons de l’assistance routière en cas de panne, de fatigue et surtout en cas d’accident à travers des patrouilles menées par nos propres moyens et nous sommes formés au secourisme pour pouvoir intervenir avant la protection civile et les services de sécurité».
N. B.

Gendarmerie  Nationale
Elever le degré de conscience des conducteurs
Le représentant de la gendarmerie nationale, le capitaine Mohamed Boukhroufa de l’escadron de la sécurité routière de la GN d’El Harrach indique que les unités de la sécurité routière ont procédé au renforcement des contrôles, notamment sur les axes routiers très fréquentés et les lieux accueillant le public durant le mois de Ramadhan. «La particularité de ce mois où l’on enregistre une explosion de la sinistralité, c’est un changement total du comportement des conducteurs qui font notamment des manœuvres dangereuses. La somnolence au volant et le manque de sommeil influent également négativement sur le comportement du conducteur. Pour y faire face, la gendarmerie nationale intensifie les campagnes de sensibilisation, notamment en direction des chauffeurs professionnels des longues distances durant le mois sacré. Un dispositif préventif spécial a été mis en place dans l’objectif principal d’élever le degré de conscience des conducteurs et de les sensibiliser sur le nécessaire respect des règles de la circulation routière, notamment les infractions dangereuses, excès de vitesse, non-respect de la distance de sécurité, dépassements dangereux…».
N. B.

Les deux-roues entre plaisir  et danger
Lors de cette campagne de cinq jours, le programme de la Délégation prévoit des journées de sensibilisation au profit des motocyclistes avec la participation de motocyclistes professionnels car les deux roues sont impliqués dans 20% des accidents de la route. HOG Algiers Chapter Algeria, Live To Ride Dz, Club Motocyclistes de Blida et Blida Riders Dz participeront à cette campagne. Selon Mohamed Karim Chérif de Live To Ride Dz, un club qui existe depuis une dizaine d’années «l’objectif principal est de changer la mentalité et la vision du motard qui est malheureusement mal vu et indiscipliné à cause de certains comportements, ce qui n’est pas vrai. La moto est une passion, un plaisir et un mode de vie».
Il plaide pour un changement de mentalité et un travail de sensibilisation de proximité afin de donner une bonne image du motard. Comment ? «en étant discipliné, en utilisant le matériel adéquat».
Notre interlocuteur ajoute que son club travaille en concertation avec la délégation nationale de la sécurité routière dans le cadre de la prévention des accidents des deux roues. «Nous envisageons d’unir tous les groupes des motards professionnels dans une Union nationale des motards algériens, d’aller vers la sécurité et la prévention routière et d’accentuer notre action au profit des jeunes motards à travers des messages de sensibilisation de motard à motard», affirme Mohamed Chérif Karim.
«On blâme le motard qui n’est pas encadré, ni formé mais les auto-écoles ne jouent pas leur rôle». Pour le représentant de Live To Ride Dz, la charte du club consiste en la solidarité, l’entraide, la gestion des risques de la route à travers notamment des randonnées.
On fait énormément de balades et on publie les photos sur notre page, sur les réseaux sociaux, avec des informations sur les régions, ce qui contribue notamment à la promotion du tourisme local.»
N. B.

DGSN
Sensibilisation  de proximité
La Direction générale de la Sûreté nationale participe à cette campagne nationale à travers des actions de proximité sur terrain et des contacts directs avec les usagers de la route, indique le chargé de communication à la direction de la sécurité publique, le commissaire principal Rabah Zouaoui, avec pour objectif de sensibiliser les conducteurs à l'importance du respect du code de la route et d'éviter la conduite dangereuse à l'origine de nombreux accidents Des unités de police, des patrouilles de radars, des unités de la sécurité routière ont été mobilisées à cet effet sur les grands axes routiers pour sensibiliser les citoyens à une conduite, notamment avant la rupture du jeûne et à éviter l’excès de vitesse.
N. B.

Sur le même thème

Multimedia