SNTR : 250 nouveaux camions pour le transport vers les pays africains

Le président-directeur général (Pdg) de la Société nationale des transports routiers (SNTR), Kini Boualem, a annoncé, jeudi dernier à Alger, la mobilisation de 250 nouveaux camions pour renforcer le transport des marchandises vers les pays africains, a indiqué un communiqué de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Présentant un exposé devant les membres de la Commission des transports et des télécommunications de l’APN sur les activités, les réalisations et les investissements de la SNTR, M. Kini a précisé que le parc a été renforcé pour assurer le transport des marchandises par la mobilisation de 250 nouveaux camions qui s’ajoutent au parc de la société qui dispose de plus de 3.000 camions.
Il a indiqué que le chiffre d’affaires de la société s’élève à 7,2 milliards de DA, alors que le volume des biens transportés dépasse 15 millions de tonnes sur un itinéraire de 126 km.
Le Pdg a fait savoir que le Groupe public du transport de marchandise et de logistique (LOGITRANS) a entamé à partir de 2020 la mise en œuvre des nouvelles conventions du transport international des marchandises, ajoutant que ces conventions signées avec des opérateurs économiques concernent les opérations de transport international des marchandises à moyen terme. Soulignant que ces marchandises incluent essentiellement les matériaux de construction et le ciment, dont une partie sera acheminée vers le Mali et le Niger, M. Kini a rappelé que le Groupe a enregistré durant les 10 premiers mois de 2019 plus de 49 dessertes vers les pays africains avec une cargaison de 27.146 tonnes et la participation de 91 opérateurs économiques.
Quant à l’année en cours, le Groupe a fait état de 2 voyages en Mauritanie, un au Sénégal, 5 au Niger, 6 au Mali et 3 en Tunisie, tandis que la cargaison transportée s’élève à 9.936 tonnes.
Concernant la protection sécuritaire de ces caravanes commerciales vers les pays africains, le même intervenant a précisé qu’elle est assurée par les agents du groupe, ainsi que l’accompagnement sécuritaire des membres de l’Armée nationale populaire (ANP) notamment aux frontières. A l’issue de l’exposé, les députés de la Commission des transports ont exposé leurs préoccupations essentiellement liées à la formation de la ressource humaine, la qualification ainsi que la convention collective pour optimiser l’action du groupe.

Multimedia