Séquençage des variants du Coronavirus : Acquisition prochaine d'équipements de pointe

La présidente du Laboratoire VIH et rétrovirus à l'annexe de Sidi Fredj de l'Institut Pasteur d'Algérie, le Dr Salima Bouzeghoub, a annoncé, mercredi, l'acquisition «prochaine» «d'équipements de pointe» pour le séquençage des variants du coronavirus.

Lors d'une journée d'informations pour les médias, animée par des techniciens des laboratoires de la même annexe de l'Institut Pasteur sur les moyens et techniques de séquençage des variants du coronavirus, le Dr. Bouzeghoub a affirmé que l'IPA utilise cette technique depuis 2009 pour d'autres virus.
Evoquant l'acquisition d'équipements de séquençage «Oxford nanopore technology» et la formation de techniciens en vue de leur mise en service dans les prochains jours, elle a précisé que l'IPA s'apprête à réceptionner d'autres équipements, qu'elle a qualifié de «plus sophistiqués», et qui seront exploités directement après la réception des réactifs.
L'IPA veille à «renforcer la recherche et la formation pour optimiser le transfert de cette technologie qui permet d'effectuer le séquençage rapidement à travers une plate-forme de biologie moléculaire".
Concernant les cas du variant britannique découverts en Algérie, Dr. Bouzeghoub a fait savoir que le premier cas concerne une infirmière travaillant à l'Hôpital psychiatrique de santé mentale de Chéraga (Alger) et le deuxième un ressortissant algérien venu assister aux funérailles de son père.
Les résultats des analyses de 5 cas suspects de contamination au variant britannique seront annoncés prochainement, a-t-elle affirmé.
Pour ce qui est de l'enquête épidémiologique sur ces souches, Dr.Bouzeghoub a indiqué que le ministère de la Santé, "en a confié chargé l'Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) de Frantz-Fanon de Blida et l'Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) en maladies infectieuses El-Hadi Flici d'ex- El Kettar (Alger), une fois qu'ils auront reçu de l'IPA la fiche technique et des documents d'analyses y afférents.
Après avoir évoqué les activités de l'IPA, notamment pendant la propagation de la Covid-19 et sa gestion de la crise, elle fait savoir que "83 laboratoires", publics et privés, assurent le dépistage par PCR, à travers le territoire national.
Elle a précisé, en outre, que l'IPA a intensifié ses activités, au cours des deniers jours, en vue de déterminer les gènes résultant des mutations du Coronavirus, notamment, la souche britannique, la souche brésilienne et sud-Africaine.
S'agissant du séquençage génomique, Dr. Bouzeghoub a expliqué que cette technique requiert une formation "spéciale" plus complexe que pour le PCR, en termes d'étapes et de coût, affirmant que le staff des laboratoires de virologie relevant de l'IPA veille à s'acquiter "convenablement" cette mission.

Sur le même thème

Multimedia