Santé et social : Amélioration de la qualité des prestations

Le secrétaire général du ministère des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebika, a mis l’accent sur «la nécessité» de poursuivre les efforts pour une prise en charge optimale des victimes des mines, à travers l’amélioration de la qualité des prestations sociales et sanitaires au profit de cette catégorie.
Rebika a passé en revue les efforts du secteur pour la prise en charge des invalides, des victimes des mines et des civils, à travers l’amélioration des prestations, notamment au niveau du Centre national pour l’appareillage des invalides victimes de la guerre de Libération nationale, de ses annexes, des salles de soins et de réadaptation outre la prise en charge psychologique des victimes.
«Tous les moyens nécessaires et les ressources humaines qualifiées sont mobilisés pour les victimes des mines plantées par la colonisation française sur les lignes Challe et Morice au niveau des régions frontalières, allant de l’Est à l’Ouest du pays», a-t-il rappelé.
Le rôle des assistants sociaux a été activé au niveau des directions de wilayas concernées pour assurer un accompagnement permanent et présenter un service de proximité aux victimes des mines, a-t-il indiqué, considérant que «la pose des mines est un crime colonial odieux qui vient s’ajouter à des milliers d’autres crimes commis à l’encontre du peuple algérien durant l’occupation».
Rebika a également mis l’accent sur l’importance de l’organisation de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre du programme tracé par le secteur des moudjahidine dans le plan d’action du gouvernement pour la prise en charge de la mémoire et de l’histoire.
Il a salué «le rôle important de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale, dans le déminage des régions frontalières, pour permettre aux citoyens d’exploiter ces terres et concrétiser leurs projets économiques et agricoles et en faire une source de prospérité».

Sur le même thème

Multimedia