Retrait des documents d’état civil à distance : Une décision saluée

Les citoyens pourront retirer à distance leurs documents d’état civil ou de leurs proches sur la plate-forme numérique lancée jeudi dernier par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud.
Cette nouvelle démarche permettra de réduire le fardeau de la bureaucratie et la tension au niveau des guichets contribuant à compliquer la relation administration-citoyen.
Pour Mohamed, un quinquagénaire rencontré devant l’APC de Tipasa, cette opération a apporté beaucoup de satisfaction auprès des citoyens. «Quel bonheur de se voir enfin épargné par le désarroi que nous subissions à chaque fois que nous avions besoin du fichier de l’état civil». Le même sentiment est partagé par Djamila, une mère de famille habitant Tipasa. A chaque fois que j’avais besoin d’un document pour moi ou pour mes enfants, je devais me déplacer au siège de l’APC. Cette nouvelle mesure m’a vraiment soulagée et je suis sûre que c’est le cas de millions d’Algériens, a estimé Djamila. «C’est une bonne nouvelle, ça va nous faire gagner énormément de temps», a souligné notre interlocutrice car jusqu’à présent il fallait faire la chaîne, déposer son livret de famille et attendre pour récupérer son extrait de naissance. Pour Amel, c'est une bonne chose mais il faut attendre pour voir car selon elle, si on n’améliore pas la qualité de la connexion ça ne marchera jamais.
Le P/APC de Tipasa, M. Guidji, a pour sa part, assuré que ce nouveau service électronique concerne le retrait de trois documents, à savoir les actes de naissance, de mariage et de décès, en attendant de généraliser l’opération à l'avenir aux reste des documents. Les documents extraits électroniquement «n'ont pas besoin d'être certifiés ou signés car ils comportent un code barre». Le nouveau service évite au citoyen les déplacements dans les APC, et de perdre des heures en file d'attente, notamment en cette période de pandémie.
L’autre point positif est le transfert des employés qui travaillaient au service de l’état civil vers d'autres services qui souffrent d'un manque de personnel, suite notamment au gel du recrutement depuis 2015. L’opération permet également à l’APC d’économiser l'argent utilisé pour acquérir des ordinateurs, du papier et des photocopieurs et imprimantes.
Par ailleurs, le citoyen pourra en quelques minutes se faire délivrer tous les documents nécessaires en un seul clic. «C’est un grand soulagement pour les travailleurs des municipalités, ce qui a permis de réduire la pression et d’éviter de rentrer en contact avec le citoyen en pleine pandémie», affirme un administrateur de l’APC de Tipasa.
Salima Ettouahria

Sur le même thème

Multimedia