Port Centre d’El-Hamdania : Création d’une agence nationale chargée de la réalisation et du suivi du projet

La gestion de la réalisation du grand port centre d’El Hamdania situé dans la commune de Cherchell sera confiée à une agence nationale qui sera créée en vertu d’un décret, a indiqué M. Farouk Chiali.
Cette agence dont le siège est fixé dans la wilaya de Tipasa agira en tant que maître d’ouvrage délégué pour le compte de l’Etat. Des démarches sont menées en collaboration avec les Affaires étrangères, des Finances et des Transports, en vue de lancer ce projet dans les plus courts délais. «Nous sommes également en contact permanent avec les partenaires chinois et en phase de négociations pour finaliser les questions de financements de ce projet», a souligné M. Chiali, précisant que l’agence sera chargée de la réalisation de ce projet et du suivi des travaux. Une pénétrante de 37 kilomètres reliant le port à l’autoroute Est-Ouest au niveau d’El Affroun, ainsi qu’une double voie ferrée électrifiée de 48 km entre le port et la gare d’El-Affroun seront engagés prochainement. Le lancement des avis d’appels d’offres pour les deux projets interviendra dans les meilleurs délais, a fait savoir le ministre précisant que les opérations d’expropriation, d’indemnisation et de libération de l’emprise ont été finalisées à hauteur de 90 %.
«Dès que nous terminerons les négociations avec la partie chinoise sur les modalités de financement, nous entamerons les travaux de réalisation. Nous espérons commencer les travaux avant mars 2021», a-t-il poursuivi, affirmant que l’avant projet détaillé sur le projet est déjà finalisé. Des entreprises algériennes seront impliquées dans la réalisation de ce projet, qualifié de «stratégique», dont l’étude technico-économique a démontré, selon le ministre, son importance et son impact sur l’économie nationale. Tous les départements ministériels concernés ont été associés, (Intérieur, Energie, Transports, Finances, Environnement et Culture), a-t-il ajouté. La vision sur l’exploitation de ce futur port est également tracée, consistant à associer un armateur pouvant assurer dans le cadre d’un plan de charges le traitement d’un nombre déterminé de containers à faire transiter annuellement.
«Des négociations sont toujours en cours avec les partenaires chinois pour déterminer les modes d’exploitation», a assuré M. Chiali, faisant observer que l’entrée en service de cette infrastructure permettra à des pays africains, qui n’ont pas de ports, un accès à la Méditerranée.

Multimedia