Ouadjaout, ministre de l’éducation nationale : 424.562 élèves ont appris tamazight durant l’année scolaire 2019-2020

Ph. A. Asselah
Ph. A. Asselah

Le ministre de l'Education nationale, a révélé la réception, à Alger-Ouest, au titre de la prochaine rentrée scolaire, de 30 établissements éducatifs, tous paliers confondus, et affirmé, à propos de la surcharge enregistrée au niveau des structures éducatives, que certaines communes de cette région connaissent, en effet, une expansion urbanistique dense, en raison des différents projets de logement et des opérations de relogement individuel et collectif. «Plusieurs problèmes touchant à la scolarisation des élèves sont apparus, ce qui nous a poussés à prendre un ensemble de mesures, en vue d'assurer un siège pédagogique pour chaque élève», a noté Mohammed Ouadjaout en faisant part de l’existence de projets éducatifs, à savoir 13 écoles primaires, 9 CEM et 8 lycées, dont la réception est prévue à la prochaine rentrée scolaire. Il a signalé que la région d'Alger-Ouest a enregistré en 2017 et 2018 une grande pression dans la réception des élèves et rassuré cependant que la situation a été rattrapée des deux dernières années. «En effet, il a été procédé à la réception, en 2019, de 60 établissements scolaires dont 44 primaires, 12 CEM et 4 lycées contre 34 établissements en 2020. L’acquisition de ces nouvelles structures a permis au secteur de l'éducation de ne plus recourir au préfabriqué qui était, à l'époque, une solution alternative face à la surcharge des classes dans la région », a-t-il fait savoir. Sur la question des classes en préfabriqué à Chlef, le ministre a assuré que son département ne ménage aucun effort pour l'amélioration des conditions de scolarisation des élèves et que le remplacement de ces établissements préfabriqués par d'autres en dur est l'une des préoccupations majeures de l'Etat, vu le nombre croissant des élèves chaque année. « Le nombre d'établissements éducatifs remplacés témoigne des efforts déployés dans cette wilaya qui comptait 207 établissements préfabriqués, tous cycles confondus », a-t-il indiqué. Sur un total de 207 établissements préfabriqués, 197 ont été remplacés. « Les efforts déployés dans ce cadre ne vont jamais s'arrêter jusqu'à l'éradication totale de ces constructions scolaires », a soutenu Ouadjaout. A une question sur l'élargissement de l’enseignement de la langue amazighe, le ministre a déclaré que ses services faisaient de cette démarche et de la maîtrise pédagogique une « priorité capitale », tout en œuvrant à assurer l'encadrement des enseignants et continuer de les accompagner avec une formation de qualité pour que cette langue « occupe la place qui lui sied » dans la société en tant que langue nationale officielle.
424.562 élèves encadrés par 3.300 enseignants ont appris la langue durant l'année scolaire 2019-2020 dans les trois cycles. La généralisation de l'enseignement de la langue s’opère de manière progressive. « Au vu de la législation et du règlement en vigueur, la tutelle œuvre à généraliser graduellement l'enseignement de la langue amazighe en satisfaisant toute revendication exprimée dans ce sens à travers le territoire national », a conclu Ouadjaout.
S. G.

Sur le même thème

Multimedia