Mme Bendouda, ministre de la Culture et des arts : Un projet de texte au profit des artistes en préparation

Ph. : A. Asselah
Ph. : A. Asselah

La ministre de la Culture et des Arts, Mme Malika Bendouda, a souligné que la loi sur le cinéma a traité de la question de sécurité sociale des artistes et des techniciens de cinéma et rappelé que le décret exécutif n° 13-278 du 29 juillet 2013 évoque les modalités de remise et de retrait de la carte de cinéma professionnel. Mme Malika Bendouda a affirmé que son département a accompagné les techniciens du secteur et les a aidés à créer leur propre syndicat, tout en préparant la carte des professionnels du cinéma en signant une décision ministérielle conjointe entre le ministère des Finances et le ministère de la Culture et des Arts. Selon cette décision, un comité d'attribution des cartes de professionnels du cinéma a été mis sur pied, a-t-elle encore révélé, affirmant que ce comité a commencé ses travaux au début de l’année en cours.
L’opération de distribution des cartes professionnelles devrait être entamée à l’issue de l'étude des dossiers déposés. Par ailleurs et en ce qui concerne la sécurité sociale des techniciens de cinéma ainsi que des techniciens travaillant dans le domaine culturel, la ministre a expliqué que cette catégorie est prise en charge par le décret exécutif n° 14-69 de février 2014 qui détermine la base et le pourcentage de participation et les prélèvements sociaux sur lesquels l'artiste et l'auteur rémunérés pour l'activité artistique ou technique.
Elle a ajouté qu'un travail de coordination avait été établi avec le ministère du Travail et de la Sécurité sociale dans l’objectif de pallier à tout éventuel obstacle et que la carte des professionnels du cinéma a finalement été acceptée. Sur la base de ce qui précède, les techniciens de cinéma ont donc le droit de bénéficier de services de sécurité sociale comme c’est le cas pour les artistes et autres auteurs, et ce, en communiquant directement avec les services de sécurité sociale pour effectuer les démarches légales requises.
Mme Bendouda a confié que son département a préparé un projet de décret exécutif définissant les relations de travail des artistes, dramaturges et techniciens de manière à garantir leurs droits sur la base de la loi 90-11 sur les relations de travail, qui sera bientôt présenté au Conseil de gouvernement.
« Le secrétariat d’Etat chargé de l'industrie cinématographique et de la production culturelle travaille actuellement sur la loi sur le cinéma, en essayant de la rendre capable de créer une véritable industrie cinématographique en Algérie », a-t-elle déclaré, assurant que le ministère est ouvert au secteur privé en ayant conclu un accord avec le patronat en vue de créer de véritables projets dans les domaines du cinéma et du théâtre privé.
S. G.

Sur le même thème

Multimedia