Les walis de Timimoun, d’In Salah et d’El-Ménéa installés : Consacrer la démocratie participative

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, a présidé, mardi, l'installation du wali de Timimoun, Youcef Bechlaoui, en application de la décision du président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, portant promotion de dix circonscriptions administratives du Sud en wilayas à part entière.

La cérémonie d'installation s'est déroulée en présence du wali d'Adrar, Larbi Bahloul, des autorités locales et sécuritaires, ainsi que des représentants de la société civile. Dans son allocution, M. Beldjoud a mis en avant l'importance du nouveau découpage administratif qui est, a-t-il ajouté, en adéquation avec «les nouveaux besoins du pays et avec ces régions du Sud».
La promotion de Timimoun au rang de wilaya, a pour but d'«améliorer le cadre de vie du citoyen, promouvoir l'investissement et le climat des affaires et créer des emplois pour les jeunes», a-t-il ajouté. Après avoir transmis les salutations du Président de la République et du Premier ministre à la population de la wilaya, le ministre a affirmé que «l'intérêt porté à la wilaya de Timimoun est une question d'une importance capitale, à laquelle sont associées les institutions de l'Etat et les acteurs de la société civile». M. Beldjoud a rappelé, à l'occasion, l'importance d' «une participation massive des jeunes» aux prochaines législatives», pour «donner un nouveau souffle à la représentation de l'Etat et au service du citoyen, à travers les structures et les institutions sur lesquelles repose l'Algérie nouvelle». Le ministre a également mis l'accent sur la nécessité d'œuvrer dans «un cadre de concertation», de «se rapprocher des citoyens, et «de prendre en compte» leurs préoccupations, pour «une véritable relance à même de consacrer la démocratie participative qui dessine les contours de l'Algérie nouvelle».
M. Beldjoud a tenu à saluer «le rôle primordial» de l'Armée nationale populaire (ANP), sous le commandement du Président Tebboune, dans la protection des frontières nationales.
Pour sa part, le wali d'Adrar a qualifié la promotion de Timimoun au rang de wilaya de «décision historique», laquelle devra «consolider l'attractivité des territoires et répondre aux aspirations et ambitions de la population au développement socio-économique». À leur tour, les habitants de la wilaya ont fait part de «leur remerciement et de leur estime au Président de la République pour son engagement tenu quant à la promotion de Timimoun au rang de wilaya à part entière», affirmant que cette décision permettra à leur wilaya de «jouer un rôle pionnier dans le développement de l'économie nationale, notamment à l'extrême Sud».
Le ministre a aussi présidé l’installation du wali d'In Salah, Brahim Ghemired. Les walis d'Adrar et de Tamanrasset, respectivement Larbi Bahloul et Koriche Mustapha, les autorités sécuritaires et locales de la wilaya d'Adrar, les notables ainsi que les représentants de la société civile ont assisté à la cérémonie d'installation. M. Beldjoud a transmis les salutations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à la population de la wilaya d'In Salah, soulignant que le nouveau découpage administratif, qui a permis la promotion de 10 circonscriptions administratives du Sud au rang de wilayas, intervient pour «une mise en adéquation avec la nouvelle réalité du pays».In Salah jouit d'une position stratégique et recèle de richesses naturelles et agricoles «considérables», a indiqué M. Beldjoud, soulignant la nécessité de lui accorder un grand intérêt et d'impliquer les institutions de l'Etat ainsi que la société civile pour la préserver et protéger sa population. Rappelant l'appel du Président Tebboune à une participation «massive» aux prochaines élections législatives, M. Beldjoud a appelé les compétences, les cadres et les composantes de la société civile d'In Salah, particulièrement les jeunes, à s'impliquer dans la vie politique en participant aux prochaines échéances pour «donner un nouveau souffle à la représentation de l'Etat et au service du citoyen à travers les structures et les institutions sur lesquelles repose l'Algérie nouvelle».
Le ministre a mis l'accent sur la nécessité d'œuvrer dans «un cadre de concertation», de se rapprocher des citoyens et de prendre en compte leurs préoccupations pour «une véritable relance à même de consacrer la démocratie participative qui dessine les contours de l'Algérie nouvelle.
La population de cette région frontalière a salué la décision du Président de la République portant promotion d'In Salah au rang de wilaya à part entière, ce qui répond à leurs aspirations et satisfait les besoins de développement au Sud et dans les régions frontalières».
Le ministre a aussi présidé la cérémonie d'installation du wali d'El Menia, Boubkeur Lensari. Il a mis l'accent sur l'impératif de travailler dans «un cadre consultatif» avec les citoyens, l'élite et les représentants de la société civile en vue de «concrétiser les principes de la démocratie participative» qui constitue, a-t-il dit, «les contours de l'Algérie nouvelle».
Affirmant que le nouveau découpage administratif est en «adéquation avec les nouveaux besoins» du pays, M. Beldjoud a indiqué que l'objectif «principal» de la promotion d'El Menia au rang de wilaya «est d'améliorer le cadre de vie des citoyens, promouvoir l'investissement et le climat d'affaires et créer de l'emploi pour les jeunes». Après avoir transmis les salutations du Président de la République et du Premier ministre aux habitants d'El Menia, le ministre a déclaré que «l'intérêt accordé à cette wilaya stratégique est une question très importante, associant les institutions de l'Etat et les acteurs de la société civile». De leur côté, les habitants de cette wilaya ont exprimé, à travers les représentants de la société civile, leurs remerciements et leur gratitude au Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a «répondu à la demande de la promotion d'El Menia au rang de wilaya à part entière».

///////////////////////////

Les jeunes appelés à investir la scène politique

Le ministre de l'Intérieur a appelé lundi les jeunes du Sud à investir la vie politique en participant aux prochaines échéances. Dans une allocution prononcée à l'occasion de l'installation des walis de Djanet, Bordj Badji Mokhtar, In Guezzam, promues de circonscriptions administratives à wilayas à part entière, le ministre a appelé les compétences, les cadres et les acteurs de la société civile de ces wilayas, notamment les jeunes à «investir et animer la vie politique en participant aux prochaines échéances afin d'insuffler un nouveau souffle à la représentation de l'Etat et servir le citoyen à travers les organes et institutions auxquels s'appuie l'Algérie nouvelle».
A cette occasion, M. Beldjoud a exhorté les walis et cadres de ces wilayas à travailler «dans le cadre de la concertation» et «en proximité» avec les citoyens, soulignant l'impératif de «l'écoute» de leurs préoccupations en vue de réaliser «un véritable décollage consacrant la démocratie participative» qui fait partie, a-t-il dit, «des contours de l'Algérie nouvelle».
Soulignant que le nouveau découpage administratif, en vertu duquel 10 circonscriptions administratives dans le Sud ont été promues en wilaya à part entière, «est en adéquation avec les nouvelles réalités du pays». Il affirme que «la position géostratégique des wilayas de Djanet, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam les érigent en région d'importance capitale». Cette question, a-t-il dit, «mobilise toutes les institutions de l'Etat et les acteurs de la société civile en vue de leur protection et celle de leurs populations».

Sur le même thème

Multimedia