Le président du conseil de la nation : «Les élections législatives sont la solution»

L’intégrité et la transparence sont les principales armes que détient l’Etat pour ouvrir la voie à la nouvelle Algérie a déclaré le président du Conseil de la nation à la clôture de la séance plénière qui s’est tenue jeudi consacrée aux questions orales à plusieurs membres du gouvernement.
L'avènement des premières élections législatives sous l'ère de la nouvelle Constitution est considéré comme un acte majeur dans l'émergence de la nouvelle classe politique qui donnera ses premiers contours à la nouvelle Algérie. L'enthousiasme qui anime des dizaines de milliers de candidats, dont c'est la première expérience en politique, représente un sérieux gage d'espoir pour voir le pays sortir victorieux du combat qu'il mène contre «des parties qui veulent nuire au présent et au futur du pays, en entravant le processus démocratique et la dynamique de développement que vit le pays». Il a rendu à cette occasion un «vibrant hommage aux déclarations du président de la République», notamment, son engagement à «garantir l'intégrité et la transparence totales des élections législatives du 12 juin prochain». Cette intégrité et cette transparence sont les principales armes que détient l'Etat pour ouvrir la voie à la nouvelle Algérie que l'ensemble des citoyens appelle de ses voeux. Il relève que «l'engagement du chef de l'Etat» à assurer un scrutin honnête est «un message de démenti de la manière la plus irréfutable qui soit aux parrains de la fitna et aux tenants du chaos et de l'anarchie». Il disqualifie les forces de la haine, et les renvoie à leur état, à savoir leur entêtement à vivre «moralement et psychiquement dans un climat de période de transition révolue et dépassée pour l'Algérie et pour son peuple, après la tenue et la réussite du scrutin présidentiel du 12 décembre 2019».

Sur le même thème

Multimedia