Le ministre des Moudjahidine : «Consolider les valeurs de la nation»

Ph. Louiza M.
Ph. Louiza M.

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit a souligné, lundi à Alger, dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, Laid Rebika, le rôle pionnier de l’Armée nationale populaire (ANP) dans l’accompagnement du mouvement populaire durant lequel le peuple algérien a revendiqué pacifiquement le changement démocratique. À l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la fraternité et de la cohésion entre le peuple et son armée pour la démocratie, le ministre a indiqué que le mouvement populaire originel, qui a épaté le monde entier par son pacifisme et son civisme, a constitué un tournant décisif dans l’histoire de l’Algérie indépendante.
«Ce mouvement découlait d’une volonté collective pour opérer des réformes globales dans le pays pour la consolidation de la justice sociale et l'instauration de l'état de droit», a noté M. Zitouni. Il souligne l’accompagnement de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l'Armée de libération nationale, et la protection du mouvement populaire, ainsi que la préservation des institutions, ce qui a permis de sauver le pays des tentatives de déstabilisation.
Il a relevé la nécessité de consolider les valeurs de fraternité, de cohésion entre le peuple, pour consolider les bases solides d’une Algérie sur la voie du progrès.
Le ministre a salué les efforts consentis par l’Armée nationale populaire dans la préservation de la sécurité et la stabilité du pays. «Notre armée est le bouclier de la nation et le rempart fortifié qui préserve ses devoirs constitutionnels et l'unité du pays», a-t-il noté, rappelant la contribution de l’ANP dans le processus de développement social et économique depuis l'indépendance.
Le ministre a également mis l’accent sur la contribution de l’Armée durant la crise sanitaire, en mobilisant tous ses moyens dans le cadre d'une coordination étroite avec les différents secteurs au sein de la stratégie nationale pour limiter la propagation de l’épidémie et réduire ses répercussions sur le front social.
Il a relevé la nécessité de renforcer davantage les liens de cohésion entre les enfants de la patrie pour le développement du pays.
L’évènement, organisée au Centre national d'études et de recherches sur le mouvement national et la Révolution du 1er novembre 1954, à El-Biar, a vu la participation de moudjahidine et d’historiens qui ont souligné l’importance d’organiser ce genres de manifestations, pour commémorer ces évènements qui ont confirmé davantage la cohésion entre le peuple et son armée.
Kamélia Hadjib

Sur le même thème

Multimedia