Journée nationale de la Commune : Premier palier de la démocratie

Ph. A. Asselah
Ph. A. Asselah

- Sétif  : Lutter contre la bureaucratie
- Sidi Bel-Abbès  : Répondre aux aspirations des citoyens
- Bordj Bou-Arréridj : L’habitat et l’hydraulique au cœur des préoccupations

---------------------------------

Les nouvelles formes de la démocratie moderne accordent un rôle important à la commune, cellule de base de l’État, acteur privilégié du développement local et de la gestion du service public de proximité.

C’est un relais de l’Etat dans la mise en œuvre de toutes les politiques publiques eu égard à l’importance des attributions de plus en plus complexes qui lui sont dévolues et aux exigences induites par les nouveaux défis qu’impose la lutte contre les pratiques illégales héritées du passé.
Il faut reconnaitre que de nombreuses APC sont face à une crise de confiance qui a miné la relation du peuple avec ses élus, générant un écart croissant entre représentés et représentants.
De nombreux témoignages rendent compte du désabusement de la population dû à une mauvaise prise en charge de ses problèmes et qui voit l’élu défaillant comme un «politicard» soucieux de la seule défense de ses intérêts.
Désormais, dans une Algérie qui aspire à veiller sur l’équité et l’égalité pour tous, l’honnêteté est primordiale, le respect des engagements est tout aussi fondamental dans la réhabilitation des liens de confiance.
La célébration de la Journée nationale de la commune intervient dans un contexte de réhabilitation urgente de ce premier palier de la démocratie. Celui d’un pays engagé dans une nouvelle ère avec tout ce qu’elle requiert en termes d’adéquation avec les exigences d’un Etat de droit.
Aux responsables locaux qui font preuve de passivité ou sont incapables de prendre en charge les attentes des citoyens, en particulier ceux qui vivent dans les zones d'ombre, le Président de la République avait déclaré qu’ils auront à rendre compte de leur gestion.
On se rappelle que des décisions partielles avaient déjà été prises pour mettre fin aux fonctions de responsables locaux jugés défaillants. «Il ne s'agit que d'un début, car nous tiendrons pour responsables tous ceux qui ne parviennent pas à résoudre les problèmes des citoyens», avait-t-il affirmé.
Le chef de l’Etat avait enjoint la Présidence de se coordonner avec la commission chargée de l’élaboration du projet de révision de la loi organique relative au régime électoral afin que le document soit prêt dans les meilleurs délais en vue de lancer le processus post-Constitution.
C’est un projet d’une extrême importance dans le processus de réforme de la vie politique qui confirme la volonté d’aller vers des élections propres et transparentes.
Il s’agit par-là de rompre avec la fraude, le détournement du choix populaire, l’achat des consciences et des listes électorales…
Ce projet préfigure la mise en place d’institutions crédibles à la faveur de la tenue des prochaines échéances électorales.
La main est tendue vers les véritables militants, notamment les jeunes, qui n’ont plus le droit de pratiquer la politique de la chaise vide.
Il leur incombe de redynamiser un pluralisme affaibli par beaucoup de tares pour en faire l’un des acquis notables de la nouvelle Algérie.
M. B.

/////////////////////////////

Sétif
Lutter contre la bureaucratie

C’est sous le signe de l’hommage et de la reconnaissance à tous ceux qui se sont investi dans l’œuvre assignée à la famille des collectivités locales et ceux-là qui font de plein pied dans la construction de la nouvelle Algérie qu’a été marquée lundi à Sétif la célébration de la journée nationale de la commune.
Le wali Kamel Abla accompagné du président de l’APW s’est rendu au siège de l’APC de Sétif ou il a consacré une large part de la visite de l’imposante exposition consacrée essentiellement aux différents départements de cette institution élue et aux efforts qui sont consentis pour répondre aux préoccupations et l’amélioration du quotidien du citoyen.
Des moments forts au cours desquels Kamel Abla rappellera la nécessité de mettre fin à toute forme de comportements bureaucratiques et aller sans cesse vers le citoyen, l’accompagner et lui épargner les contraintes quotidiennes du passé. Autant d’actions qui doivent s’inscrire de dans la construction de la nouvelle Algérie et reconquérir le capital confiance impacté par des pratiques qui ne doivent plus revoir le jour sinon le servir, a ajouté le chef de l’exécutifs de wilaya qui interviendra à la lumière de différents indicateurs pour instruire et orienter les élus locaux faisant par la même de son entière disponibilité.
Le wali qui fera état de l’importance et l’intérêt constant que doit susciter une telle ville chef-lieu de wilaya qui accueille aujourd’hui à elle seule près de 430 000 habitants et doit veiller à entretenir son image de marque, a aussi fait état de l’impact de la décentralisation et proposé de ce fait d’aller vers la sectorisation et la mise en place de moyens à même de prendre en charge sans perte de temps les contraintes de chaque secteur.
Une organisation qui va dans le sens dans le sens des orientations gouvernementales et pour la consolidation de l’œuvre menée par les 10 délégations communales répartis sur le territoire de la ville au moment où 2 autres sont en voie d’implantation. L’état civil et les mécanismes mis en œuvre par l’Etat dans une optique de débureaucratisation à outrance, l’éclairage public, la réhabilitation des routes, la signalisation sont autant de points forts sur lesquels a insisté le wali au siège de cette APC dont le budget dépasse les 400 milliards de centimes et ou le point inhérent à la mise en œuvre d’investissements générateurs de richesses.
Le président de l’APC, Bourmani Mohamed Cherif mettra l’accent sur la complémentarité au niveau de cette assemblée et souligne que «chaque dinar sera désormais investit là où il doit l’être», consacrant ensuite les honneurs aux anciens présidents de cette APC qui sont honorés.
F. Zoghbi

/////////////////////////////

Sidi Bel-Abbès
Répondre aux aspirations des citoyens

La commune de Sidi-Bel-Abbès fête la journée de la commune en organisant des expositions pour permettre au citoyen de s’informer du fonctionnement de cette instance.
La commune connait un sous-encadrement administratif et technique et les élus éprouvent des difficultés dans la réalisation du programme d’action et la mise en exécution des délibérations de l’assemblée.
Il y eu aussi la démission du P/APC et le limogeage du secrétaire général. Un administrateur est nommé avant qu’un nouveau président élu. La dégradation de l’état des routes, le manque d’hygiène et la propagation des bidonvilles caractérisent le tissu urbain. Une dégradation régulièrement décriée sur les réseaux sociaux dans la perspective d’attirer l’attention de la tutelle et de prendre en charge les préoccupations du citoyen. Beaucoup reste à faire pour le bien de la collectivité qui a bénéficié de projets structurants à l’image de la mise en service du tramway. L’agglomération est devenue un pôle universitaire avec ses 3O.OOO étudiants.
A. Bellaha

/////////////////////////////

Bordj Bou-Arréridj
L’habitat et l’hydraulique au cœur des préoccupations

La célébration de la journée nationale de la commune à Sidi Mebarek a permis de souligner l’importance de cette cellule de base de l’Etat permettant la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques.
La délégation officielle conduite par le wali, Mohamed Benmalek a visité une exposition sur les indicateurs de la commune et son histoire et l’école primaire Mihoubi Said pour l’inauguration d’une cantine ainsi que le projet de protection des inondations. Un bureau de poste a fait l’objet d’une opération de réhabilitation a été ouvert pour offrir un service de qualité.. La discussion entre les autorités locales et les citoyens a permis de relever d’autres préoccupations comme l’habitat et l’hydraulique. La commune est desservie par le barrage d’Ain Zada qui connait depuis quelques mois des perturbations dans l’approvisionnement en eau potable.
Une assemblée populaire communale des enfants a été installée par le wali qui a salué leur intérêt pour les affaires publiques.
F. D.

Multimedia