Journée internationale de la Santé, Benbouzid : consolidation des bonnes pratiques de la couverture sanitaire

Ph. Louiza M.
Ph. Louiza M.

L’espérance de vie est passée de moins de 47 ans en 1962 à 78 ans en 2020

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abderrahmane Benbouzid, a présidé mardi les festivités officielles de la célébration de la Journée internationale de la santé, avant de procéder à l’inauguration du 5e Salon d’information et de sensibilisation sur le cancer.

Benbouzid a mis en relief les efforts déployés par le personnel soignant et les engagements pris dans le cadre de la réalisation des objectifs du développement durable. Il a mis l’accent sur les mesures prises en vue d’améliorer la qualité de vie des citoyens, à travers un travail multisectoriel, pour assurer des services de santé de qualité. Ces efforts ont permis d’augmenter l’espérance de vie, passée de moins de 47 ans en 1962 à 78 ans en 2020, a-t-il affirmé. Mettant en avant que les efforts déployés dans le domaine de la santé reconnus par l’OMS, le ministre de la Santé a annoncé que le Salon de l’information sur le cancer (SICAN) sera institutionnalisé à compter de cette année, en vertu d’un texte de loi.
Il insiste sur le volet sensibilisation sur le cancer par la mise au point d’outils de prévention en y associant la société civile.
Affirmant que cette journée vise également à la consolidation des bonnes pratiques de la couverture sanitaires, notamment «l’équité en matière d’accès aux soins et ce, dans le cadre des objectifs du développement durable», le ministre a estimé que l’évènement offre, notamment à la veille du mois de jeûne, à la population l’opportunité de bénéficier de la campagne de dépistage du diabète et d’hypertension avec des consultations et des analyses biologiques à titre gracieux.
Outre les cliniques mobiles, équipées tout au long des trois jours de ce Salon (6, 7 et 8 avril), des ateliers de formation et d’information au profit des professionnels de la santé et de la population sont également prévus.
Evoquant la pandémie de la Covid-19 qui a frappé de plein fouet le monde entier, le ministre a tenu, à cette occasion, à rappeler les sacrifices des personnels du secteur qui étaient en «première ligne de la lutte contre la pandémie», louant «leur abnégation et leur sacrifice». Le ministre de la Santé a souligné que notre pays est devenu «un exemple en termes de stabilité du nombre de cas quotidiens».
En reconnaissance pour leur dévouement professionnel, malgré la pandémie qui a mis à rude épreuve les systèmes de santé du monde entier, l’OMS a proclamé 2021 «Année internationale des travailleurs de la santé et des soins», a-t-il encore rappelé.
L’ouverture du SICAN 2021 a été marquée par la présence du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub, de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, du secrétaire d’Etat chargé de la réforme hospitalière, Ismail Mesbah, ainsi que de l’ambassadeur et coordonnateur résident des Nations unies en Algérie, Eric Overfest et du représentant de l’OMS en Algérie, François Nguessan.
M. Eric Overvest, tout en rappelant que cette année est placée sous le slogan : «Pour un monde plus juste et une meilleure santé», a souligné que par la célébration de la Journée internationale de la santé on insiste sur la nécessité d’œuvrer pour un monde plus juste et en meilleure santé. Mais il ne faut pas perdre de vue d’autres défis de santé comme le cancer qui pèse lourdement sur le système de santé et engendre beaucoup de souffrances chez les cancéreux dues aux facteurs cliniques, socio-psychologiques ainsi que d’autres complications causées par la chimiothérapie, la radiothérapie, dit-il.
Relevant les progrès «impressionnants» réalisés par l’Algérie depuis l’Indépendance en matière de développement humain, notamment dans le domaine de la santé, il précise que l’accès aux soins de santé a été facilité par le développement continu des ressources humaines, l’infrastructure sanitaire qui répond aux besoins des nouveaux défis sanitaires comme les centres spécialisés de lutte contre le cancer. M. Overvest a assuré que le système des Nations unies par le biais de l’OMS ainsi que d’autres agences à savoir l’ONUSIDA et l’UNICEF sont fières d’accompagner l’Algérie dans ses efforts pour améliorer l’accès équitable aux soins de santé de qualité.
L’appui du système des Nations unies s’inscrit dans le cadre de l’agenda 2030 pour le développement durable adopté par les gouvernements du monde entier en 2015.
Le représentant de l’OMS a lu à l’occasion le message officiel de
Mme Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Il a indiqué que 30% seulement des enfants atteints de cancer en Afrique survivent à cette maladie, contre 80% dans les pays développés. Il a indiqué également que sur 548 millions de doses de vaccins contre la Covid-19 administrés dans le monde, seulement 11 millions de doses, soit 2 % des stocks distribués, ont été administrées sur le continent africain, qui abrite pourtant près de 17 % de la population internationale.
Soraya Guemmouri

///////////////////////////

La prime Covid-19 va être attribuée très rapidement

La prime Covid-19 va être attribuée très rapidement, a indiqué Benbouzid, en marge du Salon de l’information sur le cancer. «Il y a eu un retard mais les choses ont été réglées. Nous avons engagé des démarches et le Premier ministre a instruit le ministère des Finances. Les documents sont signés, c’est une question de démarches administratives», a déclaré le ministre à la Radio. La prime exceptionnelle est octroyée aux personnels des structures publiques mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le coronavirus.

Sur le même thème

Multimedia