Jeunesse et femmes : Une meilleure représentativité aux assemblées élues

L’affirmation de la tenue des élections législatives anticipées intègres et transparentes, a été réitérée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en vue d’un parachèvement d’institutions crédibles et représentatives qui soient l’émanation d’un choix populaire.
Lors de sa rencontre périodique avec des responsables de médias nationaux, il a tenu à rassurer certaines parties concernant cette échéance électorale en déclarant que tout le monde est mis sur un pied d’égalité. Le Président ne doit pencher pour aucun parti ou personne, apportant un démenti catégorique à une quelconque volonté d’intervention de sa part. «Nous voulons une réelle représentation de la scène politique. Si nous voulions une Assemblée sur mesure, nous aurions misé sur un parti donné.»
Au vu de l’accueil des partis politiques et des candidats indépendants, il a fait montre d’un réel optimisme dans la mesure où le retrait des formulaires a dépassé toutes les prévisions.
«On bâtit un nouvel Etat et j’ai espoir que l’implication de la population soit la plus élevée possible.»
Abdelmadjid Tebboune se déclare prêt à soutenir les jeunes pour qu’ils se lancent dans la vie politique, à encourager les femmes pour qu’elles parviennent à obtenir une meilleure représentativité au sein des assemblées élues.
Les jeunes sont incités à apporter leur pierre à l’édifice, en bénéficiant d’avantages que l’Etat leur accorde en matière d’aides financières aux projets innovants, en leur faisant confiance, tout en les éloignant des tentations de l’argent douteux et des manœuvres destinées à les fourvoyer dans des sentiers aventureux.
C’est pourquoi, les franges juvéniles les plus engagées se réjouissent du grand intérêt que leur témoigne le chef de l’Etat en créant un Conseil supérieur de la jeunesse et un Observatoire national de la société civile. On se souvient que durant la pandémie de la Covid-19, les jeunes et beaucoup d’associations se sont merveilleusement comportés en prodiguant aide et solidarité aux gens touchés par la maladie ou précarisés par le manque de ressources financières. Pour le Président Tebboune, la jeunesse a toujours été aux avant-postes pour sauver le pays. En témoigne son engagement en faveur de la lutte de Libération du pays.
Avec leur apport il est très probable que l’on s’achemine vers un modèle inédit dans la gestion des affaires de la nation.
Quand la société civile est vivante et positive, elle constitue un bouclier pour l’Algérie. Il faut dire que cette forme de mobilisation citoyenne avait nourri le mouvement national en matière d’organisation de l’action dans l’adversité.
Sa résurrection est vitale après avoir traversé de longues périodes de léthargie, de mise à l’écart quand elle n’est pas instrumentalisée par les partis politiques.
Le mouvement associatif n’a pas échappé à l’entrisme d’opportunistes qui se servaient de lui, comme d’un tremplin pour assouvir des intérêts mercantiles.
Désormais la place est faite à toutes les associations qui militent véritablement sur le terrain, qui ne se contentent pas de lorgner vers les subventions de l’Etat.
Les acteurs de ce puissant mouvement peuvent aujourd’hui, compter sur une vision nouvelle qui capitalise leur énergie, leur savoir-faire et leur compétence.
M. B.

Sur le même thème

Multimedia