Financée par une représentation diplomatique : une bande criminelle arrêtée à Alger

DR
DR
  • Un plan criminel visant le hirak déjoué par la police
  • Huit manifestants activant sous la couverture d’une association arrêtés

Les services de Sûreté de la wilaya d'Alger ont arrêté une bande criminelle, composée de 8 individus, s'adonnant à des activités culturelles subversives, financées par une représentation diplomatique à Alger, a indiqué mardi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale.

Selon la cellule de communication auprès la DGSN, les investigations menées par les enquêteurs de la division centre de la police judiciaire en coordination avec la Sûreté de la daïra de Bab El Oued relevant de la SW d’Alger ont dévoilé un plan criminel qui visait les marches populaires.
En effet, huit suspects qui activaient sous la couverture d’une association culturelle, a pu acquérir grâce au financement par l’ambassade, des équipements et matériels technologiques modernes pour la production de documentaires «provocateurs» et des dépliants et pancartes incitant les manifestants, pour les brandir durant les marches populaires. La perquisition judiciaire des comptes bancaires a permis d’identifier les sources du financement étranger à cette association. Selon la DGSN, les mis en cause ont reconnu avoir reçu un soutien financier étranger sous la couverture d’une activité culturelle fictive.
La perquisition qui s’est déroulée sous la supervision des procureurs de la République auprès les tribunaux de Bab El Oued et de Sidi M’Hamed, s’est soldée par la saisie de 677 pancartes scannées, 7 unités centrales des ordinateurs, caméra numérique ultra moderne, trois scanners et 12 imprimantes.
Les mis en cause âgés de 26 ans à 60 ans, ont été présentés devant les juridictions compétentes. Il s’agit, selon des sources sûres, du président de l’association «SOS Bab El Oued», Nacer M. et des membres de cette association dont Kamel D., de Bilal (photographe et youtubeur), Abdesselam M. arrêtés lors de la marche de vendredi dernier dans la capitale.
Neila B.

Sur le même thème

Multimedia