Elections législatives, Dépôt des dossiers de candidatures : Le délai expire jeudi

  • Candidats indépendants : Un engouement certain
  • Radio nationale : Journée spéciale sur les préparatifs  des législatives
  • Mouvement El-Islah : Nouer des alliances
  • Mascara  : 17 listes de candidats

-----------------------------------

Le dernier délai de dépôt des dossiers de candidatures pour les prochaines élections législatives, prévues le 12 juin, est fixé pour jeudi à minuit,  et ce conformément aux dispositions de l’article 203 de la loi organique relative au régime électoral.

L’opération des dépôts des dossiers de candidature a commencé le 11 mars dernier. Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a indiqué qu'un total de de 4.653 listes, ont été inscrits, pour les élections législatives du 12 juin prochain, dont 1.755 listes de partis politiques agréés et 2.898 listes d’indépendants.
Le président de l'ANIE a également fait savoir que plus de 7.635.309 formulaires de souscription de signatures individuelles ont été remis. Du côté des circonscriptions électorales à l’étranger, ce sont 16 listes de partis et 25 listes d’indépendants qui ont fait part de leur volonté de se porter candidat, avec un total de 41 listes. Tandis que 20.500 formulaires de souscription de signatures individuelles ont été remis.
Sept partis et 11 listes d’indépendants ont remis les formulaires de souscription de signatures individuelles à la délégation de l’ANIE à travers 10 wilayas, comme l'a indiqué le président de l’ANIE. Quant au nombre de dossiers de candidature ayant été écartées, ils s’élève à 1.739 dossiers, tandis que 359.000 dossiers ont été distribués à 13 partis
Le nombre définitif du corps électoral après examen des recours introduits s’élève à 23.587.815 électeurs au niveau de 58 wilayas, tandis que le nombre d’électeurs pour la diaspora établie à l’étranger, ce dernier s’élève à 902.365 électeurs. Pour rappel, les candidats à qui on a rejeté le dossier de candidature peuvent introduire un recours à partir de vendredi 23 avril jusqu’à lundi 14 mai 2021.
Il faut rappeler qu'en cas de rejet de candidature au titre d’une liste, de nouvelles candidatures peuvent être formulées dans un délai n’excédant pas les vingt-cinq jours précédant la date du scrutin, soit le 18 mai 2021, et ce, en application des dispositions de l’article 207 de la même loi. La majorité des observateurs estiment que les élections, comme pratique démocratique restent l’unique solution à la crise, et garantira la stabilité du pays, la consolidation de ses institutions, et la refondation de la République.
Si la volonté du peuple serait respectée, les prochaines élections constitueront, indéniablement, un pas dans la voie de la construction démocratique pour consolider le processus des réformes, qui a commencé par l'adoption d'une nouvelle Constitution, et ce afin de matérialiser les revendications populaires légitimes, exprimés par les Algériens lors du Hirak, et concrétiser ainsi le changement pour l'émergence de la nouvelle République. C'est par le scrutin transparent et le droit au vote qu'on assure l’inclusion égalitaire des citoyens dans le processus de décision, explique un politologue, notant que la fraude a constitué par le passé, un mode de désignation qui a fait émerger une classe politique parasite avec des pouvoirs importants. Cette classe, avait, à cause de l'intrusion de l'argent sale, et à l'influence des réseaux clientélistes, et plusieurs clans liés à différents intérêts des pouvoirs importants, un pouvoir de décision antidémocratique, qui a failli secouer les fondements de l'Etat, et la rupture de confiance entre le peuple et ses gouvernants, explique un autre.
C'est uniquement par la voix du citoyen responsable et souverain que les institutions solides puissent émerger. Une assemblée populaire légitime ne peut exister que si les électeurs la reconnaissent, par le vote comme telle. Ceci n'est autre que le respect des procédures électorales et la préservation de la transparence et la collaboration active de tous les acteurs concernés, à commencer par l'électeur lui-même.
Tahar Kaidi

///////////////////////////////

Candidats indépendants
Un engouement certain

Suite à la collecte des signatures pour les listes indépendantes et les partis est venue la période de dépôt de dossiers de candidature en prévision des législatives du 12 juin.
Le délai fixé dans le calendrier de l'Autorité indépendante des élections arrive à échéance aujourd'hui à minuit, clôturant ainsi cette seconde étape du processus succédant à celle de la révision des listes électorales ayant assaini le corps électoral à plus de 24 millions d'électeurs.
L'enjeu de la mobilisation de la scène politique pour la réussite des législatives semble gagner au vu du nombre de partis, dépassant la cinquantaine qui ont annoncé leur participation pour la prochaine compétition.
A eux seuls, ils ont retiré 1.755 listes de souhait de candidature auprès de l'ANIE avant de se lancer dans l'opération de collecte des 25.000 signatures exigées dans la nouvelle loi électorale. Pour autant, ce sont les prétendants indépendants à la députation qui ont créé la surprise par leur engouement manifeste pour se porter candidat aux législatives. Ils totalisent quelques 2.889 listes selon le chiffre communiqué par Mohamed Charfi, le président de l'ANIE.
L’ANIE a déjà réussi l'organisation des présidentielles du 12 décembre et le référendum constitutionnel du 1er novembre.
Il y a des attentes quand à la consécration du changement tant attendu en termes de promotion de la démocratie à travers l’élection d’une assemblée nationale reflétant la volonté du peuple.
Dans sa vision pour la consolidation du socle de l'État de droit, M. Mohamed Charfi avait indiqué que la confiance entre l'élu et celui qui l'élit en est l'une des conditions élémentaires.
«Cette confiance dont peut bénéficier tout élu, qu'il soit président de la République, député où maire, tient lieu d'abord et avant tout des conditions de son élection qui, à vrai dire, ne dépendent pas de lui.
Plus l'élection est propre de point de vue juridique et démocratique, plus le principe de confiance est mieux réaffirmé», avait soutenu Charfi.
L'aspiration du changement est au cœur des slogans officiels de l'ANIE pour les législatives. déclinés dans les deux langues officielles, en arabe et en amazigh. Le code électoral comprend une série de dispositions innovantes sur la moralisation de vie politique par le biais d'une rupture radicale avec les pratiques du passé.
Tout en œuvrant à l'émergence d'une nouvelle génération d'élus, la nouvelle loi relative au régime électoral a mis fin au système des quotas, à l'influence de l'argent et a renforcé les mécanismes de l'intégrité et de la transparence des élections.
Réitérant son encouragement à la participation des jeunes candidats aux législatives, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a décidé au profit des concernés, de la gratuité des frais des salles et de l'impression des affiches électorales.
Il a également certifié à maintes reprises de l’engagement de l’Etat à garantir l'intégrité et la transparence de rendez-vous électoral, appelant la société, dans toute sa composante, à s'exprimer en toute liberté lors de cette échéance set de la manière la plus civilisée qui soit pour le choix de ses représentants.
Karim Aoudia

///////////////////////////////

Radio nationale
Journée spéciale sur les préparatifs  des législatives

La radio algérienne organise, à travers toutes ses chaînes, aujourd’hui, une journée ouverte sur les préparatifs en cours de la société, les institutions et la classe politique, en vue des législatives du 12 juin 2021. Le programme de cette journée des plateaux de débats, des reportages et des émissions variés pour tâter le pool de la société et les évènements en lien avec ces joutes et le niveau de préparation des partis politiques, ainsi que les listes indépendantes en lice pour cette course électorale. Au menu, débattre aussi de la place des jeunes et de la femme, ainsi que les compétences scientifiques dans les listes électorales. La parole sera donnée aux politologues, les économistes et les citoyens, pour enrichir les débats par leurs avis sur les aspirations et les attentes de la nouvelle Assemblée en ce sens de gagner plus de crédibilités à la basse chambre du Parlement et de bannir les clichés classiques faits autour de l’établissement par le passé.

///////////////////////////////

Mouvement El-Islah
Nouer des alliances

Le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini a fait part, mardi à Alger, de la disponibilité de son parti à nouer des alliances parlementaires après les législatives du 12 juin au service de la stabilité de l’Algérie et pour faire face à tout complot.
Lors d’une réunion du conseil de coordination des wilayas du centre consacrée aux listes des candidatures en prévision des législatives du 12 juin, M. Ghouini a affirmé que «son parti est disposé à nouer des alliances parlementaires en vue de consacrer l’unité nationale et la stabilité du pays et faire face à tout complot».

///////////////////////////////

Mascara
17 listes de candidats

L’opération de dépôt des dossiers de candidatures pour les prochaines élections législatives (12 juin) dans la wilaya de Mascara a enregistré la remise, deux jours avant sa clôture, des dossiers de 17 listes de candidats indépendants ou issus de partis politiques.
Jusqu'à lundi soir, les représentants de 14 partis et trois listes de candidats indépendants ont déposé leurs dossiers de candidature dans la wilaya de Mascara, notamment les formulaires de signatures de participation aux prochaines élections législatives au niveau de la délégation de wilaya de l'Autorité nationale indépendante des élections, a-t-on appris mardi du coordinateur de la délégation, Smair Mohamed.
Selon le même responsable, «les formulaires de 12 partis et d'une liste indépendante ont été acceptés jusqu'à présent, en attendant l'étude et la vérification de la conformité des formulaires de partis et d'autres listes indépendantes» déposées auprès de ses services, soulignant qu'il s'attend au dépôt par d'autres partis et listes indépendantes de leurs dossiers, sachant que 39 partis et 49 listes d'indépendants ont retiré les formulaires de candidature au niveau de la wilaya de Mascara. La délégation de wilaya de l’Autorité nationale indépendante des élections de Mascara n’a reçu, selon son coordinateur, «aucune plainte importante au sujet de signature des formulaires au niveau des instances administratives n'a été formulée ni par des partis ni des listes indépendantes», a-t-il fait savoir, affirmant que les problèmes soulevés auprès de la délégation «sont réglés sur place».
Le nombre de votants au niveau de la wilaya de Mascara est estimé à 574.000 électeurs répartis sur 325 centres et 1.553 bureaux de vote.

Multimedia