Elections législatives, ANIE : 1.483 listes de candidature validées

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.
  • Annaba : 34 dossiers de candidature agréés
  • Bordj Bou Arreridj : Rejet de 4 listes et 41 candidats
  • Front El-Moustakbal : 60% des listes avalisées

------------------

Selon le président de l’Anie, «53,4% des listes de candidature ont été rejetées, en raison de lien avec l'argent douteux et les milieux de l'affairisme».
«La réunion, dimanche, avec les partis a consacré l’ouverture d’un dialogue de bonne foi, pour renforcer l’ancrage de la démocratie constitutionnelle et institutionnelle, a soutenu Mohamed Charfi.

À l'issue de sa réunion de concertation avec les partis qu'il a qualifiée «d'événement d'envergure qui augure d'un partenariat avec la scène politique pour consolider l'ancrage de la démocratie, le président de l'Anie a communiqué, lors d’un point de presse, les premiers résultats émanant de l'examen des listes. Des résultats préliminaires arrêtés à 12h en cette journée du 9 mai, date butoir de l'opération du traitement des dossiers qui se poursuivra jusqu'à minuit, il ressort que sur les 2.490 listes examinées, 1.483 ont été validées sans réserve par l'autorité, se répartissant en 246 listes partisanes (43,6%) et 873 autres des candidats indépendants (56, 4%,). 898 autres listes ont fait l'objet de rejet d'un ou de plusieurs candidats ,436 sont des indépendants et 462 sont celles des partis. Ces listes ne sont pas pour autant définitivement rejetées, dans le mesure où la loi électorale autorise l'introduction de recours pour le renouvellement de la candidature contestée par l'Anie. Sur un autre volet, Mohamed Charfi dira que 1.191 listes, soit 53,4%, ont été refusées pour leur lien avec l'argent douteux et les milieux de l'affairisme. La même décision de rejet a été notifiée à 281 autres candidats ayant fait l'objet de peines privatives de liberté, de 410 dossiers incomplets, de 89 candidats ne remplissant pas la condition d'âge (25 ans), de 123 autres non-inscrits sur les listes électorales, de 72 autres en raison de leur situation fiscale non réglée et notamment de 62 prétendants qui n’ont pas régularisé leur situation vis-à-vis du service national. 297 autres listes (232 partisanes et 74 indépendantes) ont essuyé un rejet définitif pour des motifs ayant trait, entre autres, à l'âge des prétendants ou leur niveau d’instruction ainsi qu’au non-respect du principe d'équité homme- femme. Concernant les recours déposés auprès d'un tribunal administratif, leur nombre est de 847 dont 704 ont fait l'objet de confirmation de la décision de rejet tandis que 143 ont obtenu gain de cause. Près de 700 listes étaient encore en instance d'examen au moment où le président de l'Anie évoquait ces chiffres. Les 2.490 listes examinées totalisent 25.416 candidats dont 12.562 indépendants

Création d’une cellule de coordination ANIE - partis et candidats indépendants

Le président de l’Anie a annoncé par ailleurs la mise en place d’une cellule de coordination regroupant des membres de l’Anie et des représentants de la scène politique, partis et acteurs de la société civile, participant aux législatives du 12 juin dans le but de parfaire l’organisation de cette échéance sous tous ses aspects. La décision de création a été validée au terme d’une réunion-marathon avec les représentants des formations politiques qu’il a reçues à leur demande. «Cette structure de coordination sera opérationnelle jusqu’au jour du vote et nous comptons, au-delà de cette date, pérenniser la relations entre l’Anie et la classe politique dans le souci de réussir, à l’avenir, l’organisation de scrutins transparents impartiaux et intègres» t-il précisé, ajoutant que la classe politique adhère à ces principes pour le renouveau démocratique.
Il a qualifié la réunion avec les partis de fructueuse dans un esprit de coordination» rappelant qu’elle a eu lieu à la demande de 16 formations politiques participants aux élections «pour traiter des problèmes soulevés par l’étude de dossiers de candidature dont certains ont eu une réponse négative de l’Anie au niveau local et ont l’objet d’un recours devant le tribunaux administratifs et le Conseil d’Etat». La réunion en question s’inscrit en outre dans la perspective d’affiner l’organisation du scrutin, notamment dans ses volets liés à la désignation des représentants des partis dans l’encadrement des bureaux de vote et afin de prendre part à cette opération de son début jusqu'aux dépouillements ainsi qu’à l’identification des bulletins de vote pour permettre aux électeurs de se retrouver facilement dans le choix de leurs représentants à l’APN.

Des décisions consensuelles

Au plan organisationnel des décisions consensuelles ont été validées entre l’Anie et les représentants des partis, «une relation naturelle en rapport direct avec sa raison d’être. De par le monde, la classe politique est le premier partenaire detoutes les instances chargées de l’organisation des élections» a-t-il dit, rappelant que l’Anie s’est engagée, depuis août dernier, à bâtir un partenariat privilégié, concret et doté notamment d’un ancrage juridique avec l’ensemble des acteurs de la scène politique et de la société civile. Le but recherché est de créer un terrain d’entente et de coopération non pas seulement pour perfectionner l’organisation des élections, mais aussi afin d’œuvrer de manière permanente à l’approfondissement de la démocratie institutionnelle et constitutionnelle par la prise de décisions à la hauteur des aspirations de l’Anie et de la classe politique dans un climat de confiance mutuelle. Rappelant que l’Anie est tenue de garantir, dans le cadre de l’exercice de sa mission constitutionnelle, la transparence et l’impartialité des élections, de même que le principe d’équité pour tous les candidats, il qualifie de gage de crédibilité supplémentaire l’implication de la classe politique dans toutes les étapes des processus électoraux. Mohamed Charfi s’est félicité de l’ouverture d’un dialogue de bonne foi avec les représentants des partis politiques autour de la même table de concertation rendant hommage aux concernés qui sont venus le voir avec l’intention d’assainir tous les obstacles dans l’objectif d’une réussite des prochaines législatives.
Karim Aoudia

//////////////////////////////////////////

Annaba
34 dossiers de candidature agréés

34 dossiers de candidature ont été validés jusqu’à présent a-t-on appris auprès d’un responsable local de la délégation de wilaya relevant de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Il s’agit de 14 listes présentées au titre d’une formation politique et 20 listes autres indépendantes. Il a été également enregistré le rejet de 9 dossiers de candidature dont 5 listes de partis politiques. S’agissant des dossiers en cours d’étude, la délégation locale de l’ANIE a recensé 14 listes dont 9 indépendantes.
Selon le responsable local,12 recours ont été déposés auprès du tribunal administratif dont 8 par des formations politiques et 12 autres par des indépendants. Il convient de rappeler que 57 dossiers au total ont été déposés au niveau de la délégation de l’ANIE.
B. G.

//////////////////////////////////////////

Bordj Bou Arreridj
Rejet de 4 listes et 41 candidats

56 listes ont été agréées, 4 listes n’ont pas passé ce cap selon le président de la délégation locale de l’ANIE, Kechid Abdellah, qui précise qu’il s’agit de formations politiques.
Ils n’étaient que 24 à déposer leurs dossiers. Ils ne sont plus que 20 à se présenter au scrutin.
Les indépendants qui étaient majoritaires avec 26 listes ont conservé leur longueur puisque 41 candidats ont reçu un refus catégorique pour des motifs divers. Ils devront être remplacés avant le 17 du mois. Les candidats dont les dossiers n’ont pas été acceptés ont déposé des recours auprès de la Chambre administrative qui a statué en faveur de certains d’entre eux. La délégation de l’ANIE à porter l’affaire devant le conseil d’Etat. Cette question a retardé le tirage au sort pour le classement des listes et pour le choix des sites d’affichage. A propos de sites d’affichage, notre interlocuteur a évoqué la difficulté des APC à trouver des endroits où les placer. «Nous leur avons proposé de choisir des murs, nous allons faire appel aux fonctionnaires des APC et des agents de la Protection civile. En attendant nous avons déjà ficelé l’opération du choix des encadreurs».
F. D.

//////////////////////////////////////////

Front El-Moustakbal : 60% des listes avalisées

C’est sous le slogan «Votez pour l’avenir» que se déroulera la campagne électorale du Front El Moustakbala déclaré, hier, le président du parti au forum de la radio nationale. Abdelaziz Belaid a confirmé la présence de sa formation dans 61 circonscriptions électorales avec 60% des listes de candidature validées, assurant que ces dernières ont été élaborées par la base en toute démocratie.
«Leur préparation répond à tous les paramètres requis», a-t-il soutenu mécontent cependant de l’invalidation d’un certain nombre de dossiers. «Parmi ces personnes figurent, notamment d’anciens militants et cadres du parti et des élus des assemblées communales et de wilaya.
Nous respectons les décisions prises par l’ANIE laquelle reste un partenaire mais nous estimons que l’opération de tri des candidats admis doit se faire de manière objective et légale». Cependant, après l’introduction des recours auprès des tribunaux administratifs, certains candidats ont obtenu gain de cause, s’est-il félicité. Pour les candidats ayant essuyé un refus catégorique, ils seront remplacés par d’autres militants. Interrogé sur la rencontre ayant regroupé, la veille, l’ANIE et une vingtaine de formations politiques, l’invité du forum de la radio a rappelé qu’elle s’est tenue à sa propre demande pour apporter de plus amples éclairages sur certaines questions et souhaite voir de telles rencontres se reproduire régulièrement.
A propos des nouvelles conditions introduites dans le nouveau code électoral, il estime que les questions relatives à la parité à 50% entre hommes-femmes et à l’introduction de plus de jeunes dans les listes électorales sont difficiles à réunir. «Pourtant, notre parti compte un nombre appréciable de femmes à telle enseigne que des bureaux sont exclusivement dédiés à la gent féminine dans beaucoup de communes». Abdelaziz Belaid admet cependant que la question des candidatures n’est pas tâche aisée, il existe des pays européens ou cela n’a pas pu être concrétisé. Il en est de même pour la présence de candidats jeunes sur les listes arguant que les partis politiques n’ont pas assez de jeunes bien formés politiquement. S’agissant de la présence en force des listes indépendantes, il fera remarquer que les candidats indépendants ont toujours existé et déplore ce qu’il qualifie de discours séparatiste entre candidats indépendants et partisans.
«Il n’a pas lieu d’être aujourd’hui, il est question de bâtir l’Algérie nouvelle à laquelle nous aspirons tous avec des fondements solides».
Le président du front El Moustakbal a insisté par ailleurs sur l’urgence de la moralisation de la vie politique, une condition sine qua non pour regagner la confiance des citoyens et, partant, relancer l’économie nationale. «La solution à toute crise politique ne peut être que politique».
Soraya Guemmouri

Sur le même thème

Multimedia