Discours des candidats : Réhabilitation citoyenne

La loi organique relative au régime électoral stipule que "la campagne électorale est déclarée ouverte 23 jours avant la date du scrutin et s'achève 3 jours avant ". Elle énonce que "nul ne peut, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit", faire campagne en dehors de la période prévue par la loi.
La campagne électorale s'est achevée hier après 20 jours d'activités au cours desquels les représentants de partis politiques et de listes d'indépendants ont intensifié les sorties dans l'objectif de convaincre l'électorat des enjeux du scrutin et de participer massivement au prochain rendez vous.
Lors d'une récente intervention médiatique le président d’un parti a déclaré que la participation sera autour de 40% ou plus, le mode de scrutin a changé l’approche du citoyen avec des listes ouvertes et le nombre extrêmement important de candidats constitue un moteur de mobilisation.
A chaque rendez-vous électoral émerge la question des taux de participation. Considérée comme l'un des symptômes les plus emblématiques d'une profonde crise de la représentation politique, l'abstention touche de plus en plus les catégories populaires, en dépit des différences entre les niveaux d'instruction et les caractéristiques sociodémographiques.
Les analystes soulignent que l’abstention s’inscrit dans l’ensemble du comportement électoral et illustre dans certains cas l'incapacité de l'électeur à se reconnaître dans les candidatures ou les programmes proposés. C'est là que l’abstention exprime soit une forme consciente et délibérée de protestation politique, soit une totale indifférence vis-à-vis du jeu électoral. S'agissant du refus délibéré, plusieurs facteurs d’ordre politique peuvent rendre compte de ce phénomène directement lié à la qualité de l’offre électorale, aux profils des candidats, à leurs propositions, et au discours et idéologies. Il s'agit, de la part des électeurs, de l’expression d'un comportement stratégique propre au contexte d'une élection donnée, voire même la signification d'une défiance à l’égard du personnel politique dans son ensemble .
Si la participation électorale est considérée comme l'un des traits les plus caractéristiques de la bonne santé d'un régime démocratique, l’abstention par contre pourrait résulter d’un électorat démobilisé.« Si les citoyens continuent de se désengager de ce devoir, cela peut effectivement mettre en péril la solidité des institutions de la République».
Tahar Kaidi

Sur le même thème

Multimedia