Décentralisation : Se libérer du carcan bureaucratique

La promotion de dix circonscriptions du Sud au rang de wilayas a été accueillie avec une grande satisfaction par les populations de cette Algérie profonde aux préoccupations diverses et multiples pour enfin se libérer des lenteurs bureaucratiques dues principalement à l’éloignement et se concentrer enfin sur leur propre développement.
La décision du Président de la République en prise avec la réalité du terrain pour avoir par le passé mené à bien le développement d’une de ces régions permettra d’approfondir le concept de décentralisation et de favoriser le rapprochement de l’administration du citoyen.
Cela permettra à ces zones de se doter de moyens et d’instruments à même de contribuer à l’exploitation et à la rentabilisation de leurs capacités et ressources combien riches et bénéfiques pour la croissance et l’économie du pays.
Un pas a été franchi pour rééquilibrer la configuration territoriale à l’effet d’offrir des opportunités à ces paisibles populations dont l’attachement aux valeurs de la nation, mis en évidence au gré des contextes et des conjonctures, suscite l’admiration et il faut saluer leur esprit de dévouement et de patriotisme.
Dans le cœur de ces habitants des ksour, l’Algérie, solidaire et unie dans sa diversité, constitue la référence par excellence pour défendre son authenticité et son intégrité.
Directions, services et organismes à mettre en place, le programme à exécuter, est des plus consistants et permettra de créer une animation socio-économique et de relancer le développement durable grâce, entre autres, à l’exploitation de créneaux porteurs autres que les hydrocarbures, dans les énergies renouvelables ou l’agriculture dans toutes ses filières. En clair, une Algérie nouvelle dans sa vaste étendue sans exclusion ni autre forme de marginalisation pourra se consacrer exclusivement à la construction d’un avenir prospère par le savoir-faire de ses enfants et l’implication de l’élite.
Assurément, une réelle volonté politique est affichée pour remettre à niveau le fonctionnement des collectivités locales privilégiant les concepts de déconcentration et de décentralisation permettant au citoyen du coin le plus reculé du territoire de participer à l’amélioration de son quotidien et de son environnement en général et d’encourager l’initiative.
Fini les interférences dans la gestion de ces nouvelles wilayas, les gestionnaires et les élus devront concevoir l’approche du développement local et initier les actions appropriées à même de valoriser les potentialités existantes.
Un retour aux sources, ce qui est une vertu, est tacitement opéré pour développer profondément ce grand Sud qui n’a pas encore dévoilé ses véritables richesses au caractère probablement éternel.
Des exemples ont été donnés déjà dans la production agricole par certaines régions et le ton est donné pour accompagner cette nouvelle dynamique par la réhabilitation de l’effort, du travail et du mérite.
A. Bellaha

Multimedia