Culture : Développer l’expression populaire et patrimoniale

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, a pris part, jeudi, au deuxième forum virtuel des ministres de la Culture des Etats de l’Union africaine (UA), où elle a évoqué dans son allocution les répercussions de la pandémie de coronavirus sur le secteur de la culture en Algérie et les mesures prises dans ce cadre. La ministre a relevé «le grand rôle» des nouveaux supports technologiques dans «la généralisation de l’acte culturel», présentant l’expérience de son secteur durant la période de la pandémie dans la diffusion des œuvres artistiques et littéraires et l’organisation de webinaires sur le patrimoine, outre des concours au profit des jeunes. Mme Bendouda a précisé que ces programmes et activités virtuelles ont permis «de redécouvrir des œuvres peu connues» à l’image de pièces théâtrales, films, livres et autres, ainsi que de «nouveaux talents et de nouvelles idées en ce qui concerne la créativité artistique», en montrant «une grande capacité» face à la pandémie. Le forum «est une opportunité pour échanger les expertises» entre les pays africains et s’enquérir «de l’état d’application des diverses recommandations relatives au programme d’action de l’UA en rapport avec le développement de la créativité artistique et la situation des artistes en particulier», a déclaré la ministre. Elle a mis en avant «les efforts de son secteur à développer les arts vifs notamment le cinéma et le théâtre», en tant qu’«une des opportunités du développement des expressions culturelle, populaires et patrimoniale» en Algérie. En mai 2020, la ministre de la Culture et des Arts avait participé à la première session de ce forum où les participants avaient débattu du plan d’urgence pour soutenir le secteur des arts, de la culture et du patrimoine en Afrique en conformité avec la stratégie continentale de l’UA liée à la pandémie de COVID-19.

Sur le même thème

Multimedia