Conseil des ministres : Ambitieux programme d’assainissement

Création du Fonds des biens détournés et confisqués, émission de bons de Trésor pour capter le marché parallèle, révision à la baisse du nombre des fonds spéciaux, renforcement des capacités des compagnies nationales de transport maritime sont parmi les dossiers abordés par le Conseil des ministres. À ceci s’ajoutent ceux de la Zone de libre-échange continentale et de l'avant-projet d'ordonnance portant loi de finances complémentaire pour 2021.

Parmi les décisions, figure la création d'un Fonds spécialement dédié à accueillir les fonds et biens détournés et confisqués en vertu de décisions de justice dans le cadre des affaires de lutte contre la corruption. Au chapitre de la lutte contre l’économie informelle et de la maîtrise du budget de l’Etat, le gouvernement est instruit à l'effet d'encourager l’inclusion financière en vue de capter les fonds en circulation dans le marché parallèle, notamment à travers une émission de bons de Trésor.
Le gouvernement poursuivra l'examen de la méthode adéquate permettant de revoir à la baisse le nombre des fonds spéciaux et les inclure dans le processus ordinaire de gestion des recettes et dépenses de l'Etat avec toute la transparence et l'efficacité requises pour une meilleure maîtrise du budget général de l'Etat.
Un exposé est présenté par le ministre des Finances sur un projet d'ordonnance portant loi de finances complémentaire 2021 prévoyant une batterie de mesures relatives à la prise en charge des incidences de la crise sanitaire, l'appui du programme de développement dans les zones d'ombre et les dispositions législatives d'encouragement de la finance islamique et de l'investissement dans des secteurs vitaux.
Par ailleurs, et après avoir suivi l'exposé du ministre des Travaux publics et des Transports consacré au «plan d'urgence» relatif au développement de la flotte nationale de transport maritime des marchandises, le président Tebboune, a ordonné le renforcement des capacités des deux compagnies nationales de transport maritime pour répondre aux commandes des opérateurs économiques. Le Président Tebboune a, en outre, insisté sur la nécessité de trouver des mécanismes efficaces pour lutter contre l'exacerbation du phénomène de location de containers et les énormes frais liés aux pénalités de retard découlant de leur non-restitution dans de courts délais, estimant qu'il s'agit d'un des graves phénomènes qui grèvent les réserves de change du pays. A l’issue du Conseil des ministres, et de la présentation d'un exposé conjoint des ministres des Affaires étrangères et du Commerce sur le processus d'adhésion de l'Algérie à la Zone de libre-échange continentale, le gouvernement a été instruit à l'effet d'approfondir la concertation avec les acteurs économiques pour préparer l'adhésion à la Zlecaf.
Le gouvernement doit tirer avantage des expériences similaires passées et renforcer les capacités organisationnelles des administrations concernées en vue d'assurer un accompagnement efficace aux exportateurs. L'accent est mis sur l'impératif de différencier les opérations de troc qui concernent un nombre limité de marchandises, de l'opération d'échange commercial dans le cadre de la Zlecaf.
M. Az.

Multimedia