Conseil de la Nation : «Préserver le caractère social de l’état»

Le bureau du Conseil de la nation, présidé jeudi par Salah Goudjil, a indiqué, dans un communiqué, qu’il suit avec attention la dynamique que vit la scène nationale relative aux revendications sociales. Il précise qu’en dépit des répercussions de la pandémie de la Covid-19, les pouvoirs publics et à leur tête le président de la République ont pris des mesures audacieuses en faveur du front social, en veillant à la préservation du caractère social de l’État.
Le bureau rappelle les démarches «sincères et sérieuses» engagées par le gouvernement qui adopte la méthode de la main tendue et du dialogue avec les partenaires sociaux et qui prennent en considération la situation interne et sans remettre en cause les acquis de l’ensemble des citoyens, loin de toute supputation et de tous ceux qui tendent à jeter l’opprobre et le dénigrement sur le processus politique et économique poursuivi par l’État.
«Il s’agit d’éléments infiltrés dans ces mouvements sociaux qui œuvrent à justifier les actes subversifs qu’ils orchestrent», en remettant en cause le processus engagé par l’État et à semer le trouble au milieu de la classe ouvrière et de l’ensemble des citoyens, est-il noté. Le bureau insiste sur la nécessité du respect des cadres légaux régissant l’activité syndicale, et invite les acteurs concernés à mettre en place les outils permettant le règlement des conflits sociaux.

 

Sur le même thème

Multimedia