Conférence régionale sur les start-up à Ghardaïa : Le défi du développement durable

Les participants à une conférence régionale sur les start-up ont plaidé lundi , à Ghardaïa pour l’exploitation de la technologie et de l’innovation comme moyen pour relever le défi du développement durable dans le pays notamment dans les régions du Sud.
Intervenant à l’ouverture de cette conférence régionale des Start-up dédiée aux wilayas du Sud du pays, dénommée «Ghardaïa Disrupt», des membres du Gouvernement ont mis en exergue l’importance de l’implication de l’ensemble des acteurs et partenaires du développement pour la démocratisation de l’utilisation de la technologie digitale et de l’innovation dans la création de la richesse et la réduction de la dépendance de l’étranger en matière de maintenance, de pièces de rechange et autres outils.
«L’objectif étant, à travers l’encouragement à l’utilisation de la technologie digitale et l’innovation, d’enrichir les services à forte valeur ajoutée pour les start-up et de susciter un impact positif pour relever le défi du développement durable, avec la participation de tout le monde, chacun dans son secteur», a indiqué le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la Connaissance et des start-up, Yacine El-Mahdi Oualid.
Le ministre a exhorté les participants à cette rencontre, particulièrement les jeunes, à avoir confiance en leurs compétences et en leur potentiel mais aussi à veiller à s’inscrire dans tous les efforts de développement menés à l’échelle nationale.
Il a rappelé, à ce titre, que «l’accompagnement des projets innovants des jeunes figure parmi les priorités du programme d’action du Gouvernement pour la création de richesse et d’emplois», ajoutant que «l’appui des start-up constitue l’un des supports pour la relance d’un nouveau modèle économique durable reposant sur la nouvelle technologie et l’économie du savoir».
Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé, de son côté, que l’organisation de ces conférences régionales des start-up montre «l’attention accordée par l’Etat aux entreprises émergentes et innovantes», estimant que «l’innovation est la seule issue pour bâtir une économie moderne basée sur les capacités scientifiques et les compétences des jeunes».
«Le secteur de l’Energie accompagne les start-up et les entreprises émergentes pour la création d’emplois et la réduction de la dépendance des recettes des hydrocarbures», a-t-il ajouté, avant de souligner que «les richesses de l’Algérie ne sont plus souterraines, mais sur la terre de notre pays, à travers un potentiel humain compétent et compétitif».
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Pêche et des Productions halieutiques, Mohamed Bengrina a relevé que «le pays a besoin des compétences et de l’innovation, seuls moteurs pour le développement économique dans toutes les régions du monde».
Les représentants du Gouvernement ont été unanimes à souligner que le passage rapide vers l’économie basée sur la connaissance, nécessitait la fédération et l’intensification des efforts de tous les acteurs algériens, basés en Algérie ou à l’étranger, pour atteindre cet objectif.
Le wali de Ghardaïa a souligné lui l’objectif de l’organisation de cette rencontre, en présence d’un panel de cadres, de compétences universitaires et de représentants d’entreprises et de banques, qui vise à accompagner les start-up, celles ayant de grandes ambitions, notamment dans la région de Ghardaïa. Auparavant, les ministres ont visité une exposition de travaux de start-up de wilayas du Sud, tout en engageant avec les exposants des échanges sur les difficultés rencontrées.
Pour de nombreux promoteurs de start-up approchés par l’APS, cette conférence a permis d’échanger les expériences, et d’examiner les différents problèmes rencontrés par les start-up, notamment l’approvisionnement en matière première ainsi que le financement des projets, en plus de susciter une réflexion sur les solutions à adopter.
Les participants ont, dans ce sens, estimé que le diagnostic de ces contraintes constitue une étape importante dans le processus de renforcement de leurs capacités de croissance.
Les travaux de cette rencontre régionale se poursuivent sous forme de rencontres-débats sur la thématique de l’entrepreneuriat, les start-up et l’innovation dans les domaines des techniques agricoles et hydrauliques, de l’économie circulaire et de l’environnement ainsi que les énergies renouvelables, en présence d’experts algériens et étrangers qui présenteront des exposés ainsi que des universitaires.
Une cérémonie de remise de prix aux meilleures start-up du Sud est prévue à la fin de la rencontre.

Sur le même thème

Multimedia