Commentaire : Equité et transparence

Le Président de la République a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres consacrée à l'examen d'un projet d'ordonnance portant loi organique relative au régime électoral et d'un projet d'ordonnance relatif à la détermination des circonscriptions électorales et du nombre de sièges à pourvoir pour l'élection du Parlement.
Il a mis l’accent, hier, lors du Conseil des ministres sur la nécessité de conférer aux prochaines joutes électorales toute la crédibilité et la régularité nécessaires à leurs bons déroulement. C’est un engagement auquel il tient très particulièrement dans le but de réconcilier les Algériens avec leurs institutions élues.
La volonté du Chef de l’Etat à entamer une nouvelle ère caractérisée par la bonne gouvernance, le respect scrupuleux du choix libre et souverain des citoyens s’est déjà manifestée au cours de son élection à la Magistrature suprême de l’Etat et aussi lors du referendum populaire consacré à l’amendement de la Constitution.
Ce sont deux actes fondateurs d’une nouvelle démarche politique en rupture radicale avec les anciennes pratiques de l’autocratie.
Les assurances sont réitérées quant à l’organisation d’une consultation populaire dotées de tous les garde-fous indispensables.
Le Président a mis en garde contre la menace d’une intrusion de l’argent sale dans l’opération électorale. C’est un des fléaux qui ont fini par provoquer un désintérêt énorme à l’égard de l’action politique.
Les Algériens gardent un pénible souvenir au recours éhonté à la «chkara», allusion à un marchandage intolérable. Le Chef de l’Etat veille au respect du principe de l’égalité des chances entre les candidats, sur la moralisation de la vie politique, le refus de voir les citoyens instrumentalisés du fait de la précarité de leur condition sociale, durant les campagnes électorales.
Il affirme sa détermination à soutenir les jeunes pour qu’ils investissent la scène politique, à encourager les femmes à prendre part à la vie politique dans le cadre d’une meilleure représentativité au sein des assemblées élues.
Il insiste, à la faveur du nouveau découpage administratif, sur l’équité dans l’attribution des sièges électoraux sur le plan local et national. M. B.

Sur le même thème

Multimedia