CHU de Blida : Une baisse sensible des contaminations

La situation épidémiologique en Algérie s’est nettement améliorée durant le mois de décembre dernier et au début 2021, mais ceci ne doit pas occulter l’impératif de respecter le protocole sanitaire et d’éviter tout relâchement. L’on se souvient, en effet, la décrue observée il y a quelques mois avant que la situation ne s’aggrave, justement par l’irresponsabilité et l’insouciance d’un grand nombre de citoyens qui ont crié victoire trop tôt. Contacté par nos soins, le chef de service réanimation Covid-19 du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Blida affirme que l’établissement a connu effectivement une baisse sensible et importante ces derniers temps du nombre de personnes contaminées par le coronavirus mais aussi les décès et souligne que cette courbe descendante est due principalement au fait que les citoyens ont fini par comprendre que les mesures barrières sont «la première arme» pour faire face à la propagation du virus mortel.
Mais, cette amélioration ne veut pas dire, selon les dires du docteur Adel Boudahdir, que le virus n’est pas présent et qu’il n’est pas dangereux, bien au contraire.
«On doit redoubler d’efforts et de vigilance car on peut être contaminé à tout moment si on ne respecte pas les gestes barrières, comme la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque de protection, tout en évitant le contact avec les autres citoyens», nuance-t-il en se félicitant néanmoins de la prise de conscience des
Algériennes et des Algériens sur le danger et les risques de cette maladie.
«On remarque que de plus en plus de citoyens prennent en considération les mesures de protection et évitent au maximum le contact avec autrui. Car ce contact humain est pour moi la cause principale de la prolifération du virus de la Covid-19», assure-t-il. Le médecin soutient donc que le combat contre cette épidémie «est loin d’être terminé» et affirme qu’il reste encore du chemin à parcourir pour essayer, un tant soit peu, d’éviter de nouvelles contaminations, en attendant, rappelle-t-il, le début de la campagne de vaccination que les autorités sanitaires prévoient en ce mois de janvier.
Au sujet de la grippe saisonnière, le spécialiste en réanimation tient à signaler que le vaccin protège seulement contre les souches de virus de la grippe qu'il contient.
«Le vaccin de la grippe est recommandé particulièrement pour les personnes âgées et les populations à risque afin d’éviter les complications graves pouvant aller jusqu’au décès. Une vaccination qui doit être refaite chaque année est recommandée chez les personnes à risque de complications.
L'efficacité du vaccin couvre largement la période pendant laquelle sévit l'épidémie de grippe», explique-t-il, se félicitant du fait que le CHU de Blida n’ait pas enregistré énormément de cas de grippe saisonnière ces derniers temps, contrairement aux années précédentes. Il pense que cela est dû aux gestes barrières de la Covid-19 respectées par les citoyens et assure à ce sujet que les mesures de protection contre la Covid-19 sont aussi efficaces contre la grippe saisonnière. «Donc, d’une pierre deux coups», se réjouit le Dr. Boudahdir qui profite de cette opportunité pour appeler les citoyens à se faire vacciner contre la grippe saisonnière afin d’éviter une complication Covid-grippe.
Le chef de service réanimation Covid-19 du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Blida rappelle également que le coronavirus a fait des ravages durant plusieurs mois en causant beaucoup de décès». Nous avons perdu des collègues et des confrères, d’autres sont tombés fortement malades avec des complications, certains sont actuellement souffrants, c’est pour cela qu’on doit rester très vigilants», rappelle le médecin.
Mohamed Mendaci

Sur le même thème

Multimedia