Candidature : Les partis confectionnent les listes

La scène politique s’anime et une nette effervescence s’empare des états-majors des partis, dont le nombre avoisine la soixantaine à avoir retiré les formulaires de candidature.

Un contexte de précampagne électorale s’installe, à travers, notamment, les rencontres de proximité privilégiant le contact direct avec le citoyen, dans le but de le convaincre de l’importance du prochain rendez-vous des urnes.
Des partis ont programmé la tenue de deux meetings, car ils estiment qu’investir le terrain est le meilleur moyen de susciter plus de mobilisation et une meilleure sensibilisation, y compris de la jeunesse, autour des législatives. Il est ajouté que le rendez-vous des urnes est une opportunité pour le changement et l’approfondissement des réformes pour une rupture radicale avec les pratiques du passé. Des sorties sur le terrain continuent d’être programmées pour convaincre de participer massivement à l’échéance électorale afin de rétablir la confiance perdue avec les institutions élues et consacrer la souveraineté populaire. D’autres partis ont réuni leur conseil national, avec l’ambition de parvenir à un changement radical et pacifique. La décision de participer aux élections est dictée par le souci de préserver le pays et l’unité nationale. Certains partis font référence aux nouvelles perspectives politiques pour le pays, pour favoriser une dynamique politique qui rende irréversible le processus de changement démocratique. Les partis élaborent les listes de candidature , avec, au préalable, une phase d’examen approfondi des dossiers des candidats réceptionnés par les commissions de wilaya. Une nouvelle formation politique voit le jour, l’Alliance des citoyens démocrates, qui a tenu à Alger ses premières assises. Des listes de candidats indépendants sont établies pour faire valoir les valeurs de la citoyenneté et défendre les libertés individuelles et collectives.
Karim Aoudia  

 

Sur le même thème

Multimedia