Campagne nationale de reboisement : Un million d’arbres d’ici la fin de l’année

Ph. A. Asselah
Ph. A. Asselah

Le coup d'envoi officiel de la campagne nationale de reboisement a été donné hier par le ministre  des Ressources en eau, M.  Arezki Berraki, au niveau de parc de Bentelha, aux abords de l’oued  El-Harrach, dans la commune de Baraki.

Selon le ministre, «c'est d'abord un engagement et une contribution du secteur des ressources en eau à travers ses 100.000 employés et une réponse à tout acte criminel visant la destruction de nos ressources naturelles». Le ministre explique que «cette opération se poursuivra et permettra grâce à l'effort de nos concitoyens à compenser les pertes naturelles engendrées par les feux de forêt.
Le ministre a précisé que «les enquêtes se poursuivent pour déterminer les causes des feux de forêt récents» et a affirmé que les «Algériens restent attachés à la sauvegarde de leur espace de vie et des richesses naturelles de leur pays».
Le ministre lance un appel aux citoyens qui «peuvent contribuer à cette opération qui devrait se poursuivre au niveau de tout le territoire national par leur propre moyen». M. Berraki a affirmé que cette opération est considérée comme un appui aux efforts du ministère de l'Agriculture, qui a tracé un programme ambitieux : «un arbre pour chaque citoyen».
Abdelkader Missabis, chef de circonscription des forêts d'Alger-est, explique : «Nous entamons la deuxième année de la campagne nationale visant le reboisement de 43 millions d'arbustes, soit environ le même nombre d'habitants en Algérie». Cette opération a été lancée le 25 octobre dernier coïncidant avec la Journée nationale de l'arbre» a-t-il ajouté. M. Missabis fait savoir qu'en sus d'autres opérations de reboisement au cours des journées nationales et internationales de l'Environnement en vue d'inculquer la culture de protection de la nature, «plusieurs secteurs se sont mobilisés ensemble pour contribuer à la réussite de cette campagne, tels que la société civile, les départements de l'agriculture, des ressources en eau, de l'éducation, des services de sécurité et des citoyens».
Le chef de la circonscription des forêts d'Alger-est précise que «plus de 3.500 arbustes de cyprès, peupliers, et saules seront implantés au niveau de ce site qui a connu un réaménagement ces derniers mois». M. Missabis affirme que «différentes sortes d'arbres, qui conviennent à la nature du sol et dont le nombre est considérable (acacia et pin d’Alep entre autres) dans les localités ciblées par cette action, ont déjà été plantées à cette occasion», avant de déclarer que «l'objectif escompté est de planter un millions d'arbustes avant la fin de l'année sur tout le territoire national».
Il s’agit de limiter les risques d'affaissement des terrains, des inondations et stimuler la régénération des forêts pour stabiliser les rives et qui, de la sorte, s'effondrent moins souvent, la sécurisation des cours d'eau déversant dans les barrages se trouvant en zones montagneuse, explique M. Missabis.
«C'est la stabilisation biologique», a-t-il noté, et d'ajouter qu’en dépit de toutes les menaces que subie la nature, les Algériens ont prouvé à chaque fois qu'ils sont conscients de l'importance des forêts. Les campagnes de reboisement et de plantation d’arbres sont lancées régulièrement chaque année sur le slogan : «Un arbre pour chaque Algérien», et concrétisée lors de certaines fêtes nationales ou de fêtes internationales.
Cette campagne s'inscrit dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD) de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.
Tahar Kaidi

Sur le même thème

Multimedia