Campagne nationale de reboisement : Le Premier ministre donne le coup d’envoi à Tipasa

Accélérer l'indemnisation  des agriculteurs touchés par les incendies

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a donné samedi, en compagnie d'une délégation ministérielle, à partir de Tipasa, wilaya la plus touchée dernièrement par des incendies de forêts, le coup d'envoi de la campagne nationale de reboisement, à l'occasion de la journée nationale de l'Arbre, sous le slogan «Qu'il le plante».

Cette initiative, organisée dans les hauteurs de Tipasa, au barrage Boukerdane à Sidi Amar a vu la participation de jeunes Scouts musulmans algériens (SMA), de cadets de la Nation, de citoyens et d'acteurs de la société civile. M. Abdelaziz Djerad a appelé, à cette occasion, les services concernés à «accélérer» les procédures d'indemnisation des agriculteurs touchés par les incendies de forêts enregistrés la nuit du 7 au 8 novembre dans huit wilayas.
«Il est impératif de procéder à l'indemnisation des agriculteurs sinistrés «dans un délai n'excédant pas le 15 décembre prochain», a-t-il dit insistant sur «l'allègement des procédures administratives» à cet effet. M. Djerad a évoqué, dans ce sens, les victimes qui ont péri lors de ces incendies, au nombre de deux morts, soulignant que le gouvernement «assurera l'indemnisation de leurs familles». Le Premier ministre a qualifié la journée nationale de l'Arbre «de journée particulière», au vu des «pertes importantes» occasionnées dernièrement aux forêts, rappelant que «les enquêtes ont démontré l'acte criminel avec la complicité de parties hostiles à l'étranger». La forêt est «une richesse nationale qui constituait jadis un rempart contre le colonisateur qui l'avait submergé de Napalm», a soutenu M. Djerad, ajoutant que «les ennemis d'aujourd'hui ont voulu attenter aux forêts à travers des opérations préméditées, mais notre réponse sera pacifique en procédant au reboisement». Le Premier ministre a appelé «tous les Algériens à planter des arbres, symboles de liberté et de régénération».
Il a également tenu à souligner que cette journée coïncide avec la journée internationale des Droits de l'enfant, ajoutant que «l'arbre est le fruit de la vie comme l'enfant est le fruit de l'humanité».
Souhaitant une «année scolaire réussie aux élèves», M. Djerad a appelé la famille éducative à davantage de mobilisation pour se protéger et protéger les élèves, à travers le strict respect du protocole de prévention contre la Covid-19. A noter, 250.000 arbres seront plantés à travers le territoire national dont 3.000 à Tipasa essentiellement des oliviers, étant la wilaya la plus touchée par les incendies de forêts survenus dernièrement, avec des pertes estimées à 3.800 ha dont 820 lors de la nuit du 6 au 7 novembre dernier ayant fait deux morts.
L'Etat compte, à travers cette initiative, planter lors de la campagne 2020-2021, plus de 31.500.000 arbres à travers le territoire national, tandis que le bilan de la précédente campagne a connu la plantation de 11.500.000 arbres.

//////////////////////////

Paroles  de ministres
Un message aux ennemis de la nature

La campagne nationale de reboisement, dont le coup d’envoi officiel a été donné par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, «est un message aux ennemis de la nature et une opportunité pour semer l’espoir», ont affirmé les ministres ayant pris part samedi à cette initiative. La ministre de l'Environnement, Nassira Benharrats, a insisté, à l’occasion, sur l’impératif de «sauvegarder la ressource forestière» en raison de son «rôle actif dans la préservation de l’écosystème, dont la lutte contre la désertification et les changements climatiques», a-t-elle dit.
«Au plan économique, les forêts contribuent d'une manière “significative“ au produit national brut», a ajouté Mme Benharrats, estimant que l’initiative d’aujourd’hui, visant à planter plus de 250.000 plants d’arbres, «est la meilleure réponse aux ennemis de la nature».
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, a indiqué, pour sa part, que le choix du slogan «qu'il le plante» symbolise «la continuité, la pérennité, la préservation de l’environnement et de la vie, le renouveau, et ce quelle que soit l'ampleur des dégâts causés à la ressource forestière par les incendies».
Pour M. Hamdani, la campagne nationale de reboisement est une «réaction de la société contre des actes de sabotage à l’origine de la dégradation des espaces forestiers et de la déstabilisation des populations qui y vivent».
«Cette campagne vise la mobilisation de l’ensemble des citoyens et des membres de la société civile contre ces actes ayant occasionnés des dégâts considérables à la ressource forestière, en vue de faire revivre les espaces ravagés par les incendies», a ajouté le ministre, soulignant que son département ministériel vise la mise en terre de plus de 31 millions de plants d’arbres durant la campagne 2020/2021.
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural a également fait part du lancement, sur instructions du Premier ministre, d'une opération de «recensement des dégâts et l’indemnisation (financière ou en nature) des éleveurs et agriculteurs et autres personnes sinistrées».
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a considéré, quant à lui, que le «reboisement est un acte de piété avant tout», soutenant que «toute personne ayant causé un incendie de forêt volontaire sera soumise à la justice divine, avant celle des humains». «L’islam préconise la sauvegarde de l’environnement et du couvert végétal, considéré comme un élément essentiel à la vie», a ajouté Youcef Belmehdi, estimant que la campagne actuelle est une «opportunité pour semer l’espoir».
«Les imams et les prédicateurs sont mobilisés pour ancrer la culture du respect de l’environnement et la lutte contre tous les phénomènes nuisibles susceptibles de porter atteinte au citoyen et à son environnement», a-t-il déclaré, en outre.

//////////////////////////

Ministère de l’Agriculture
Plantation de 2,3 millions d’arbres fruitiers  résistants à la sécheresse à l'horizon 2023

Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural prévoit la plantation de près de 2,3 millions d’arbres fruitiers résistants à la sécheresse à l'horizon 2023, parallèlement à l'opération de mise en terre de 31,5 millions de plants d’arbres durant la campagne 2020/2021.
Selon un document remis à la presse, en marge de la campagne nationale de reboisement, dont le coup d’envoi officiel a été donné samedi par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à partir de la wilaya de Tipasa, les services des forêts prévoient, au titre d'un programme de développement d’arbres fruitiers résistants à la sécheresse la «production de plus de 2,3 millions d’arbres fruitiers, dont un million de plants de caroubiers, à l’horizon 2023».
Un total de 500.000 plants de caroubiers, oliviers, pistachiers, amandiers et châtaigniers, seront produits d'ici le premier trimestre de l’année prochaine, selon le document.
Ce programme, inscrit au titre de la politique du secteur visant à développer, valoriser et protéger les espaces forestiers, a pour objectif d’«améliorer les conditions de vie des populations rurales», à l'instar d’autres programmes dédiés à l’encouragement de la création d’unités de petit élevage et d’apiculture.
L'Algérie est dotée d’un couvert végétal riche et diversifié s’étendant sur une surface de plus de quatre millions d’hectares, dont 1,42 million d’hectares de forêts. 69 % de cet espace forestier est occupé par le pin d’Alep et 21 % par le chêne-liège, alors que 280.000 ha ont été réservés à des essences nouvellement plantées. A cela s’ajoutent 2,41 millions d’hectares de maquis.
Le document du ministère de l'Agriculture et du Développement rural a fait cas d’une perte, cette année, de plus de 41.000 ha du couvert végétal national, suite aux incendies de forêts qui se sont déclarés dernièrement.
La ressource forestière a enregistré, en outre, selon la même source, une importante dégradation ces dernières années en raison du surpâturage, l’exploitation illégale, l’extension urbaine et les feux de forêts, qui ravagent annuellement près de 30.000 ha de végétations.
A cela, s’ajoutent des facteurs naturels qui ont accentué cette dégradation, dont le changement climatique à l’origine de vagues de chaleur et de sécheresse récurrentes qui réduisent et/ou perturbent le rôle des écosystèmes, est-il déploré dans le même document.
Selon la même source, les services des forêts prévoient la plantation de plus de 30.000 ha à l’horizon 2024, dont 19.356 ha destinés au renouvellement des espaces forestiers dégradés suite aux incendies, et 11.000 ha au titre du programme d’aménagement des bassins-versants et de lutte contre la dégradation des terres dans les zones steppiques et sahariennes.

//////////////////////////

Alger
Un arbre pour un développement durable

Plus de 4.000 arbustes devront être plantés au niveau du barrage de Douéra (Alger), dans le cadre de la campagne nationale de reboisement, sous le slogan «Qu'il le plante».

C’est dans une ambiance festive que des écoliers, des membres d’associations de la société civile, ont pris part, aux côtés des éléments de la Gendarmerie nationale, de la Police, de l’aAdministration pénitentiaire et de la Protection civile, à une grande opération de reboisement sur ce site magnifique.
Supervisant le lancement de cette opération, le wali délégué de Draria, Mohamed Saïd Benguimoun, a fait savoir que «plus de 146.000 arbustes de différentes espèces seront plantés dans le cadre de cette campagne nationale, dont le coup d’envoi officiel a été donné la semaine dernière, et ce jusqu’au 21 mars prochain, sur plusieurs sites forestiers et dans les zones urbaines et semi-urbaines de la capitale, en sus d'autres opérations de reboisement au cours des journées nationales et internationales de l'environnement dans l’objectif d'inculquer une véritable culture de protection de l'environnement.
Le wali délégué a affirmé que cette campagne qui verra la participation d’élèves, des scouts musulmans, des cadets de la nation, des corps de sécurité et militaires, des citoyens et des acteurs de la société civile concrétise la nécessité de préserver notre cadre de vie et constitue une réponse cinglante à ceux qui veulent ravager la nature et détruire l’environnement.
«C’est notre devoir de prêter attention aux défis environnementaux afin de faire face aux grands risques naturels tels que la désertification pour préserver les ressources biologiques et l’équilibre écologique» a déclaré le wali délégué. M. Benguimoun a précisé également que le programme sera réalisé en coordination avec l'Agence nationale des déchets et des établissements Netcom et Extranet, ainsi que la direction de l'Environnement de wilaya et l'Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau (Agire).
Le wali délégué a tenu à adresser un message aux citoyens les appelant « à respecter les mesures de prévention et de sécurité, au moment où la capitale et le pays enregistrent de plus en plus de cas de contaminations, précisant que dans le cadre de leurs interventions, les services sanitaires et de contrôle ont procédé à la fermeture de plus de 300 commerce dans la circonscription de Draria en raison du non-respect des mesures décrétées par les autorités. Le programme d’implantation devrait, selon les responsables de la circonscription des forêts, couvrir quelque 30 hectares pour un total de 146.394 plantes arborés et arbustifs dans les localités de Ramdania et Rahmania sur le périmètre du barrage de Douéra et ce dans le cadre de développement rural.
Il convient de rappeler que le programme national de reboisement est une composante du Plan national de développement agricole et rural de l’Algérie (PNDAR), mis en œuvre en 2000. Il a pour objet la mise en valeur des terres, la lutte contre la désertification, la protection et la valorisation des ressources naturelles dans le cadre d’un développement rural durable.
Tahar Kaidi

//////////////////////////

Bordj Bou-Arréridj
Les artistes  se mettent au vert

Plus de 6.000 arbres ont été plantés dans la localité d’El Khouloua qui dépend de la commune de Harraza à l’ouest de Bordj Bou Arreridj pour élargir la forêt de Ouanougha. Le wali, Mohamed Benmalek qui était accompagné par les autorités locales, les élus et les représentants du mouvement associatif, a rappelé la volonté de l’Etat de valoriser cette richesse notant les actions entreprises pour arrêter tous ceux qui se rendent coupables de sa destruction.
Le conservateur des forêts, Mohessen Abdelhafidh a rappelé que cette campagne de reboisement doit permettre de planter 400.000 arbres à l’horizon mars 2021. Le conservateur des forêts a rappelé que cette campagne vise à remplacer les pertes causées par les incendies et a annoncé le lancement d’une autre en 2022, avec pour objectif la plantation de plus d’un demi million d’arbres. L’opération a été un succès. Les habitants et les artistes ont été au rendez-vous ce qui témoigne de la prise de conscience sur la nécessité de se mobiliser pour préserver la forêt. Le comédien, Nouari Radjai a insisté sur l’importance de l’arbre dans la vie des habitants et a regretté le manque de civisme de certains citoyens qui s’attaquent au patrimoine. Un spectacle sur le sujet est en cours de préparation par la compagnie théâtrale qu’il dirige à savoir Mimisis.
Le tiers de la superficie de la wilaya est composé de forêts concentrées au nord et à l’ouest.
Le wali a rencontré les habitants des zones d’ombre et s’engage à lancer des projets pour améliorer leurs conditions de vie notant que plusieurs opérations ont été déjà lancées pour le désenclavement des villages, l’électrification rurale et l’habitat.
F. D.

//////////////////////////

Oran
Reverdir Madagh

Pas moins de 3.000 arbres ont été plantés, samedi, dans la forêt de Madagh, dans le cadre de la campagne nationale de reboisement, qui a pour but de réhabiliter les superficies forestières ravagées par les feux. Le coup d’envoi de cette opération a été donné par le wali d’Oran, Messaoud Djari en présence des responsables des institutions officielles et des assemblées électives. La campagne de reboisement qui va se poursuivre jusqu’au 31 mars 2021, se fixe comme objectif de planter 350.000 arbres.
La première phase lancée samedi a vu la participation de 1.000 personnes et la mobilisation de 70 associations. Il y a lieu de savoir qu’une cellule de suivi de la situation des forêts endommagées par les derniers incendies ayant détruit des milliers d’hectares, a été installée la semaine dernière.
Cette instance est composée de près de 100 associations et des représentants de plusieurs organes dont la conservation des forêts et l’environnement. Par ailleurs, dans le cadre de la solidarité nationale, des associations locales et la Fédération des pêcheurs de la wilaya d’Oran, ont annoncé leur disponibilité de faire don, successivement de 8.600 et 5.000 arbustes.
Il est important de souligner qu’avant ces incendies ayant touché simultanément plusieurs wilaya du pays, une campagne de reboisement a été organisée dans la forêt de Msila à l’ouest du chef-lieu de la ville.
Cette initiative organisée conjointement par les services de la wilaya et la cellule de protection de l’environnement et à laquelle ont participé pas moins de 600 personnes, a été couronnée par la plantation de 2.000 arbustes.
Amel S.

//////////////////////////

Sétif
Ancrer la culture environnementale

Le wali de Sétif a donné samedi à partir de la commune d’Ain Abessa à quelques 18 km au nord-ouest du chef-lieu de wilaya, le coup d’envoi d’une vaste campagne de reboisement. Cette campagne qui vise à consolider le potentiel forestier dans la wilaya et réhabiliter tous les espaces ravagés par les derniers incendies a été marquée par la présence de nombreux participants, les éléments de l’ANP, de la Gendarmerie nationale, la Protection civile, les Douanes ainsi que les agents et cadres du secteur des forêts, ceux de l’ONA et des composantes de la société civile et du mouvement associatif. L’opération a débuté avec la mise en terre de 5.000 plants et se poursuivra pour atteindre les 35.000 arbustes indique la wilaya. l’événement est d’autant plus important, il intervient pour réhabiliter les surfaces boisées ravagées par les incendies durant les derniers jours précédents l’Aïd el Adha comme à Argémon dans la commune de Bousselem, Beni Djemati dans celle de Beni Chebana ou dans les communes de Ait Noel Mzada, Bouandas, El Hamma, Boutaleb,Maouia, Babor, Oued el Bered et Tizi N’Bechar. Le wali a indiqué que cette action se poursuivra jusqu'à la réhabilitation des espaces ravagés par les incendies. Il a également insisté sur la nécessité d’ancrer en nos enfants une culture environnementale au moment où la préservation de l’environnement relève d’une priorité.
F. Zoghbi

//////////////////////////

Tizi Ouzou
Coup d’envoi  à la forêt  de Harouza

Une vaste opération de plantation d’arbres a été menée samedi Tizi-Ouzou dans le cadre de la campagne nationale de reboisement lancée à l’occasion de la journée nationale de l’Arbre sous le slogan «Qu’il plante». Le coup d’envoi de cette campagne a été donné par le wali, Mahmoud Djamaa, à partir de la forêt de Harouza, surplombant la ville des Genêts et constituant son véritable poumon. Pas moins de cinq mille arbres de différentes espèces, notamment le caroubier, le châtaignier et l’eucalyptus, devaient être plantés en cette occasion à travers plusieurs surfaces forestières touchées par les incendies qu’a connus la wilaya au courant de la saison estivale dernière, à l’instar de Harouza, Azazga, Yakouren, Draa El Mizan… Plusieurs associations ont participé à cette campagne de reboisement initiée par le ministère de l’Agriculture pour la régénération du massif forestier qui a subi d’énormes pertes engendrées par les incendies qui se sont déclarés l’été dernier à travers plusieurs wilayas du pays. En plus de cette campagne de reboisement, la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi-Ouzou a lancé une opération de taille de régénération qui touchera quelques 10.000 sujets répartis sur plusieurs localités de la wilaya. La direction locale des services agricoles (DSA) a, de son côté, prévu dans le même cadre la plantation de pas moins de 21.000 arbres fruitiers à travers l’ensemble des localités de la wilaya, a-t-on fait savoir pour la même occasion. Ces 21.000 arbres, dont 10.000 oliviers, autant de figuiers et 1.000 grenadiers, seront distribués aux agriculteurs au niveau des 20 subdivisions agricoles répartis sur le territoire de la wilaya, a indiqué la DSA, en précisant que les personnes désireuses d’acquérir les plants sont tenues de se rapprocher de ces subdivisions dans les meilleurs délais.
Bel. Adrar

//////////////////////////

Oum El-Bouaghi
Plantation de 5.000 arbustes à Aïn Diss

La campagne de reboisement effectuée samedi dans la commune de Ain Diss (wilaya de Oum El Bouaghi), a permis de planter 5.000 arbustes dans le cadre de la campagne nationale de reboisement sous le slogan «Qu’il le plante». La campagne de reboisement qui s’est déroulée dans la forêt de Chebket Sellaoua dans la commune de Ain Diss, a vu la participation des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), de la Gendarmerie nationale, les Gardes forestiers, les agents de la Protection civile, en plus de citoyens et de membres d’associations locales.
Selon le conservateur des forêts de la wilaya d’Oum El Bouaghi, Athmane Reghioua, cette campagne au cours de laquelle plusieurs espèces d'arbres ont été plantées, telles que le Pin d'Alep et l’Orme, vise à préserver la richesse forestière et à revivifier les zones touchées par les incendies, le surpâturage et autres facteurs nuisibles.
Le responsable a ajouté que les campagnes de reboisement se poursuivront à travers la wilaya jusqu'à la fin du mois de mars prochain, précisant qu'un programme a été préparé à cet effet pour reboiser 470 ha de superficies forestières durant cette période.

Sur le même thème

Multimedia