Campagne de vaccination contre la Covid-19 : Intérêt grandissant des citoyens

Les citoyens se sont particulièrement intéressés à la campagne de vaccination contre la Covid-19, en s’inscrivant sur la plateforme électronique mise en place par le ministère de la Santé à cet effet, a fait savoir le coordinateur de la cellule du numéro vert 30-30 à la Direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya d’Alger, le Dr Mohamed Bourenan.

Ainsi, le numéro vert 30-30, lancé par le ministère en coordination avec Algérie Télécom dès l’apparition de la pandémie, reçoit désormais de plus en plus d’appels (60 à 70%) de citoyens désirant se renseigner sur le vaccin et qui espèrent décrocher un rendez-vous le plus rapidement possible, a indiqué le Dr Bourenan. Les demandes de renseignement sur les symptômes du virus, ses modes de transmission ou encore comment le diagnostiquer, lot quotidien des superviseurs de la cellule 30-30 durant le premier semestre 2020, ont été reléguées au deuxième plan, les citoyens se préoccupant désormais de la qualité et la provenance du vaccin et comment obtenir un rendez-vous rapidement. Supervisé par huit équipes médicales de 60 médecins travaillant 24h/24h, le numéro vert 30-30 était à son lancement «assailli d’appels», ce qui explique, d’après le Dr Bourenan, la peur et la psychose régnant chez les citoyens au début de la crise Covid-19. Le Dr Bourenan, qui est également inspecteur à la DSP d’Alger, s’est félicité, par ailleurs, de la gestion du numéro vert qui a rencontré un franc succès grâce à la mobilisation du staff médical mobilisé qui répondait aux questions des citoyens et orientait les personnes présentant des symptômes vers les hôpitaux. Quelques mois après la mise en service du numéro vert 30-30 ainsi que l’apparition de la deuxième vague de pandémie, les requêtes des citoyens ont changé, passant des questions sur les symptômes aux moyens de dépistage par PCR, a fait constater le responsable, soulignant que les équipes mobilisées étaient à la hauteur, en termes d’orientation des citoyens. Ces derniers ont fait part de leur satisfaction du service, ajoute-t-il. M. Bourenan a fait état du renforcement des équipes médicales par des psychologues pour prendre en charge les citoyens déprimés par la situation pandémique, ajoutant que «le numéro vert a été doté d’un bureau de commandement opérationnel (BCO) avec tous les moyens logistiques nécessaires en septembre 2020». Le BCO, en collaboration avec la cellule du numéro vert, a permis de régler plusieurs questions et de répondre aux préoccupations des citoyens, en déchargeant les grands établissements hospitaliers ayant pris en charge le coronavirus, particulièrement lors du pic pandémique lorsque 22.000 cas ont été hospitalisés à travers le territoire national. Au début, la cellule recevait plus de 300.000 appels téléphoniques par mois de toutes les régions du pays, soit 1.000 appels téléphoniques/jour, a fait savoir le Dr Malika Bensbaa, membre du staff de supervision de la cellule.
Après la stabilisation de la situation ces derniers mois, le nombre des médecins devant superviser la cellule du numéro vert a été réduit et leurs horaires de travail ont été fixés de 8h à 18h au lieu de 24h/24h. Elle reçoit entre 700 et 800 appels téléphoniques par jour, dont 200 seulement ont trait à la situation. Pour sa part, le Dr Fouzi Bouyoucef, membre de la cellule, a relevé un changement des mentalités à l’égard de la situation pandémique, précisant que les citoyens détiennent désormais les informations suffisantes sur le coronavirus.
Outre l’orientation des citoyens concernant le virus, le numéro vert a encouragé l’apparition de la téléconsultation, les malades ne pouvant plus, crise sanitaire oblige, se rendre dans les cliniques et les hôpitaux, permettant ainsi au corps médical d’acquérir une large expérience dans la gestion de la pandémie, tout en élargissant la formation et l’information sanitaire. Le staff médical chargé de superviser la cellule et de répondre aux demandes des citoyens s’est adapté à chaque étape, en dépit de certains «harcèlements» enregistrés. Jusqu’au 31 mars courant, 31.977 citoyens se sont inscrits sur la plateforme numérique d’organisation et de gestion de la campagne de vaccination contre le coronavirus, a indiqué le ministère de la Santé, précisant que 57,5 % d’entre eux ont été vaccinés.

Sur le même thème

Multimedia