A la grande joie des familles : Les Sablettes renouent avec l’activité nocturne

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

Reportage réalisé par : Neila Benrahal

Il est 21h30 à la promenade des Sablettes donnant sur la baie d’Alger. Des bouchons se forment déjà aux entrées du parking. Le lieu est réputé pour drainer un grand nombre de personnes durant les soirées de Ramadan d’avant la crise sanitaire. L’endroit a toujours la cote, a-t-on constaté, lors d’une virée nocturne, lundi.

Des familles, des groupes de jeunes et moins jeunes sont déjà sur place. Beaucoup sont venus pour rompre le jeûne face à la mer. D’autres résidant dans les quartiers limitrophes sont venus à pied le long de l’autoroute alors que certains à moto et à vélo ont pris place face à la mer.
Des citoyens expriment leur soulagement suite à l’allégement du confinement par rapport à l’année dernière. «23 heures c’est une bonne chose, ça nous permet, au moins, de sortir quelques heures le soir après une longue journée de travail», témoigne Halim, fonctionnaire.
Des jeunes réunis autour de tables de pique-nique en bois, consomment de la «chicha», d’autres jouent aux dominos. «C’est notre lieu privilégié, ailleurs certains salons de thé ne sont pas à notre portée et parfois on ne trouve pas de place. Ici, nous sommes à l’aise», confie un jeune de Kouba. Un vieux couple assis sous un palmier sur le gazon savoure l’air marin, loin des odeurs de la cuisine. Depuis le début de Ramadhan, nous venons ici régulièrement. C’est le seul endroit au grand air dans la capitale où chacun trouve sa place».
Des femmes sirotaient du thé en face d’une grande kheïma qui propose du thé du Sud. «Nous venons ici chaque soir pour respirer un air frais, nous restons jusqu’au retour des hommes de la mosquée après la prière des Tarawih. C’est notre seul refuge en cette période de confinement avec le rythme très chargé et fatigant de Ramadhan». Non loin de là, des enfants courent dans tous les sens sur leurs trottinettes. Un père de famille explique qu’en raison de la pandémie il passe les soirées ramadanesques aux Sablettes. «J’ai l’habitude de veiller chez mes parents en famille avec frères et sœurs mais depuis l’apparition de la pandémie, j’ai limité les déplacements et durant le Ramadhan, nous nous rencontrons dans cet endroit et les enfants peuvent se défouler sans qu’ils soient grondés».
Les aires de jeux ne désemplissent pas, des cris, des rires et même des youyous fusent de la grande roue et du bateau pirate.
La rareté des lieux de détente dans la capitale fait que la promenade des Sablettes est la destination privilégiée des Algérois notamment et des étudiants et fonctionnaires loin de leurs familles. Tarik est venu avec ses amis pour rompre le jeûne dans cet endroit loin de la cité universitaire. Etudiant à l’université de Bab Ezzouar, il veut combler le vide en créant une ambiance familiale avec ses amis en face de la mer avec le coucher de soleil. En effet, la plage rocheuse offre un spectacle féerique.
Des familles et des groupes d’amis profitent des derniers instants avant l’heure du confinement et les mémorisent par des selfies.
Les lieux sont sécurisés, durant toute la soirée, les policiers circulent en patrouilles mobiles et pédestres pour repérer tout mouvement suspect. En outre, la propreté est de mise.
Les vendeurs à la sauvette sont également au rendez-vous. «Nous proposons des jouets lumineux pour les petits, des dessins sur visages, du pop corn. C’est l’occasion pour nous de nous faire de l’argent de poche à l’approche de l’Aïd», fait savoir un jeune en face la mer. D’autres proposent la location de vélos à 100 DA pour une balade de 10 minutes et 250 DA pour 25 minutes.
La rénovation de cette plage a permis l’ouverture de plusieurs commerces, notamment des boutiques d’artisanat.
La capitale renoue avec les soirées même si l’ambiance des années précédentes n’est pas au rendez-vous. La fréquentation des cafés et crèmeries est plutôt timide.
À 21h 52 à moins d’une heure de l’entrée en vigueur du confinement, de nombreuses personnes se promènent encore sur le boulevard...
N. B.

Sur le même thème

Multimedia