Sahel : Deux millions de déplacés internes

Deux millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur de leur propre pays dans la région du Sahel, en proie notamment à des violences terroristes, un niveau jamais atteint, a indiqué l'ONU vendredi. Dans un communiqué, le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) appelle à la fin de la «violence incessante» au Sahel, «qui a déplacé plus de deux millions de personnes à l'intérieur des frontières de leur pays pour la toute première fois». Les déplacements internes dans la région - qui comprend le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger - «ont quadruplé en deux ans seulement», alors que le nombre de déplacés internes s'élevait à 490.000 au début de 2019. Plus de la moitié des déplacés internes dans la région sont des Burkinabés. Rien que depuis le début de l'année, les violences au Niger et au Burkina Faso ont forcé plus de 21.000 personnes à fuir leur foyer et à chercher refuge dans leur propre pays, selon le HCR. Et au Burkina Faso, depuis le 31 décembre, une série d'attaques armées contre la ville de Koumbri et des villages voisins dans le nord du pays ont déplacé plus de 11.000 personnes. De nombreux déplacés internes ne disposent même pas d'un abri de base, dorment en plein air et ont d'urgence besoin d'abris, d'articles de secours, de soins de santé et d'installations sanitaires appropriées, indique le communiqué. Le HCR construit 108 abris en dur à Ouahigouya et a distribué des matelas et des couvertures, des produits d'hygiène et d'autres articles de première nécessité. Les autorités locales accélèrent les efforts pour enregistrer les nouveaux arrivants et les relocaliser sur un autre site. Le Sahel accueille également plus de 850.000 réfugiés, principalement originaires du Mali. Attaques terroristes, gangs criminels, affrontements communautaires, le Sahel est pris dans une spirale de violences qui ont fait des milliers de morts depuis 2012. Les besoins de la population augmentent selon l'ONU dans cette région où convergent de multiples crises, notamment les conflits armés, l'extrême pauvreté, l'insécurité alimentaire, les changements climatiques et la pandémie de Covid-19.

Sur le même thème

Multimedia