Grand angle : Cécité

Dans moins d’une semaine, le 27 février courant plus exactement, le peuple sahraoui célébrera le 45e anniversaire de la proclamation de la RASD. Mais cette année, le contexte dans lequel cette célébration aura lieu est particulier. Il est marqué par la reprise de la guerre entre les Sahraouis et les Marocains suite à la violation, le 13 octobre dernier par le Maroc, du cessez-le-feu en vigueur depuis 1991. Un contexte qui néanmoins a remis sur le devant de la scène la nécessité de trouver un règlement à ce conflit, vieux de plus de quatre décennies. Toutefois, le règlement recherché ou toute solution envisagée ne peuvent se faire que dans le cadre du respect du droit international et des résolutions des Nations unies. Aussi, faut-il rappeler que l’organisation d’un référendum d’autodétermination du Sahara occidental est justement prévue par les Nations unies. La décision de Trump de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc, pour aussi dommageable qu’elle puisse être, notamment pour l’image des Etats-Unis, ne peut le remettre en cause ni empêcher les Sahraouis, à terme, de jouir de leur droit inaliénable reconnu par la communauté internationale. La forte mobilisation suscitée d’une part par la violation par le Maroc du cessez-le- feu et les exactions que ses forces d’occupation ne cessent de commettre à l’encontre des civils sahraouis, et d’autre part, par la décision de l’ancienne administration américaine, prouvent, si besoin est, toute la légitimité de la cause sahraouie et du combat mené en vue d’obtenir le droit de décider de son destin. Que les rares parties qui continuent de soutenir Rabat en dépit du droit et de la légalité internationale, faisant preuve ainsi d’une cécité que l’Histoire ne manquera d’inscrire dans ses annales, n’est pas pour décourager les Sahraouis, décidés à poursuivre leur lutte jusqu’à la victoire. C’est-à-dire exercer leur droit à l’autodétermination. Aujourd’hui, le Maroc ne peut occulter les succès diplomatiques remportés par les Sahraouis sur la scène internationale. Il ne peut dissuader aussi le peuple sahraoui de se rassembler autour du Front Polisario, en dépit de toutes les exactions commises par ses forces d’occupation. Ces violences commises à l’encontre des civils ne fera au contraire que renforcer sa détermination à parachever la lutte qui lui permettra d’étendre la souveraineté sahraouie sur l’ensemble de ce territoire qui est la dernière colonie d’Afrique.
Nadia K.

Sur le même thème

Multimedia